Archives du mot-clé xenophobie

Martine Billard,Parti de Gauche et l'immigration

Unknown-1

Députée française PG

Martine BILLARD, vice présidente du Parti de Gauche est intervenue en discussion générale contre le projet de loi Besson , qui revenait  à l’Assemblée en deuxième lecture, un nième texte sur l’immigration de la majorité UMP inspirée par les thèses xénophobes de l’extrême droite comme la députée UMP Chantal Brunel en est l’exemple concret et vivant :

Martine Billard avait déjà eu l’occasion d’écrire que « le projet de loi Besson, dont la première version comprenait déjà de graves régressions, avait fait l’objet d’amendements encore pire, pour traduire dans notre arsenal juridique la surenchère xénophobe de Nicolas Sarkozy. » Selon elle ,  » ce texte sert de grand défouloir aux parlementaires UMP les plus proches de l’extrême-droite, dans un concours de surenchère censé traduire leur fidélité à leur maître, et leur efficacité à ratisser les voix du FN » Elle n’ a pas été démentie dans les faits.

La laïcité, une nécessaire exigence démocratique, reste à l'appliquer….

A mon ami DUCROS pour qui je me décarcasse  sous la forme d’un nouveau billet en réponse à son commentaire du billet précédent sur la laïcité

laicitethumbnail1-150x150

Mon second

La radicalité ne m’effraie pas, bien au contraire surtout s’il s’agit d’une radicalité concrète , qui  apporte des solutions . C’est bien le cas de la laïcité qui a apporté une solution aux guerres de religions. Certains ont pu dire ( par exemple Michel Onfray dans un article du Monde 6et 7 mars 2011) que nos sociétés occidentales, « l’occident a été formaté par plus d’un millénaire de christianisme » certes , mais pour autant faut-il oublier que nous français, au prix d’une révolution et en s’affranchissant de la tutelle des Eglises nous avons inscrit sur tous les frontons de nos mairies une spiritualité laïque commune qui s’exprime par la devise « liberté, égalité , fraternité » Nos Eglises font partie aujourd’hui de notre patrimoine culturel et artistique comme témoin d’une histoire faite aussi de larmes et de sang.

« Le magnifique héritage de civilisation » que nous léguerait, selon N Sarkozy, la chrétienté est un jugement de valeur historique, qui ressemble à celui de Samuel Huntington, théoricien du choc des civilisations et de la stigmatisation de l’Islam. Dans la bouche d’un Président d’une République laïque qui célèbre le patrimoine national c’est une « roublardise » comme le soutient JL Mélenchon

«  La loi de 1905, argumente-t-il, dispose que ce n’est pas au nom de leur dimension religieuse que l’Etat restaure des monuments mais au titre de leur portée artistique universelle »

La tradition républicaine de la France moderne est de lutter contre l’obscurantisme religieux et on devine aisément de quel coté N Sarkozy le situe entre la chrétienté et l’Islam (le port du voile islamique et de la burqua en est un exemple) . Sa faute est de se laisser instrumentaliser par les thèses racistes de l’extrême droite qui pratique l’exclusion d’une religion étrangère à ( et en ) l’Occident et renforce la xénophobie aux antipodes de la laïcité dont les principes directeurs ont été conçus plutôt comme une solution à l’exercice tranquille de la liberté religieuse que comme une arme de guerre.

Mais il y a bien des traditions républicaines qui ne sont plus respectées dans la France d’aujourd’hui

Il faut bien comprendre , et ce sera notre conclusion , que derrière la laïcité se profile l’espérance du peuple : que la fin ne justifie jamais les moyens . Car, en général , c’est toujours lui qui en fait les frais . C’est pourquoi la laïcité est une exigence démocratique et on peut s’étonner que la plupart des pays européens n’ aient pas cru devoir en adopter le principe nécessaire.

Un Procureur général suisse vous parle…

 » Si le nombre de chômeurs en Suisse a augmenté de 50 000 unités entre 2008 et 2009, il est préférable d’en faire supporter la responsabilité aux travailleurs étrangers plutôt qu’aux acrobates de la finance, nombreux dans un pays où leurs rémunérations indécentes ne risquent guère d’être limitées.

Si les drogues dures envahissent le marché intérieur, il est préférable d’en faire reposer la faute sur les dealers albanais ou africains plutôt que sur les principaux pays producteurs, tel un Afghanistan largement soutenu par les armées occidentales.

Si les violences urbaines sont en augmentation, il vaut mieux en faire assumer le poids aux seuls immigrés, plutôt qu’aux dirigeants politiques et économiques de leurs Etats d’origine qui s’enrichissent à leur détriment et à la faveur d’une corruption alimentée par nos entreprises occidentales.

Si l’intégrisme musulman s’étend de manière inquiétante, il vaut mieux pointer du doigt quelques imams excités plutôt que de résoudre équitablement le problème de la Palestine.

On pourrait penser que ces paroles sortent de la bouche d’un jeune gauchiste dont la  générosité n’a d’égale que sa révolte contre les injustices, eh bien non,  vous vous trompez.

JUGESROBESROUGESh_12_ill_919458_jugesCes mots ont été  écrits dans un billet paru dans le journal Le Monde du 2/12/09 signé par un homme d’expérience qui regarde son pays, au lendemain du référendum qui interdit les minarets ,voulu par la droite populiste. Cet homme est indigné et  il faut l’écouter. Il s’agit de Bernard BERTOSSA , ancien  Procureur Général de Genève de 1990 à 2002 , élu en 1990 puis réélu par le corps électoral du canton .

Spécialiste de la lutte contre la criminalité organisée et la lutte contre la corruption , il est un des signataires , avec le juge français Renaud Van RUYMBEKE, de l’appel de Genève en 1996 . L’objectif recherché était d’être plus efficaces dans leur travail et cela passait par une harmonisation des législations . Ils se sont heurtés à des verrous politiques et 10 ans après, les paradis fiscaux qu’ils voulaient éradiquer sont toujours là : ces  » boites noires de la mondialisation financière » permettent le transfert d’un point A au point B des capitaux sales, en utilisant  la même tuyauterie mondiale des institutions financières qui ont pignon sur rue comme Clearstream, en recourant aux  sociétés offshore, aux sociétés de clearing et de routage. Ces boites noires ne sont  pas étrangères  aux bulles spéculatives et à la débâcle actuelle dans laquelle la haute finance a plongé les économies et les Etats, car malgré les relances économiques des gouvernement et le renflouement des banques  , la sortie de crise qui doit se mesurer en priorité à l’aune  du  chômage,  n’est pas pour demain, les spécialistes annoncent une année 2010 très sévère à cet égard.( 10% annoncé en 2010 dans l’UE contre 6,7% en 2008 J. Almunia commissaire à la concurrence LM 1/12/09)

Selon M BERTOSSA , l’insécurité dans son pays , ne frappe pas  » les industriels florissants qui garnissent les rangs des comités xénophobes.« . C’est la stratégie du bouc émissaire qui est pratiquée ( bien connue et décrite excellemment par René GIRARD dans son bouquin sur la « VIOLENCE » ) Il s’agit de « détourner l’attention des véritables responsables en la focalisant sur les boucs émissaires aisément identifiables que sont les « étrangers » et c’est malheureusement efficace.

Le haut magistrat poursuit « A ce jour, les dirigeants des pays du G20 ont bien réussi à faire croire à leurs électeurs que la crise financière était due au comportement des paradis fiscaux (détestables au demeurant) et non à la perversité d’un système fondé sur le profit immédiat pour une minorité et à n’importe quel prix ! « 

Si pour certains le capitalisme est a-moral ( en dehors de la morale), à coup sûr, les manoeuvres de la haute Finance  sont proches de l’escroquerie, la démonstration en a été faite avec la crise actuelle qui n’a pas fini de saigner les populations qui en sont victimes, c’est pourquoi les incantations de la reprise sont si importantes et si répandues dans les médias.