Archives du mot-clé racisme

Zemmour dévisse et la droite avec

taubira

A peine nommée au gouvernement, Madame Taubira a fait l’objet d’une campagne de dénigrement de la part des représentants de l’UMP,(les Copé , les Ciotti etc) toute cette clique de petits barons de la politique qui ont la défaite de N Sarkozy en travers .  Et pourquoi cibler ainsi Madame Taubira ? Lors de ses premiers interviewes, elle a simplement afficher son intention d’appliquer le programme du Président de la République nouvellement élu , F Hollande à savoir

- une nouvelle loi sur l’ harcèlement sexuel, l’ancienne ayant été abrogée par le conseil constitutionnel pour cause d’imprécision et donc d’atteinte au principe de la légalité des délits et des peines , un des principes fondamentaux de la justice pénale et de la démocratie

- la suppression des réformes sarkozystes tendant , au grand dam des professionnels, à contourner le principe d’une majorité pénale à 18 ans, et à renoncer au  principe d’un traitement répressif moins brutal des  mineurs délinquants bénéficiaires d’un régime  où prime l’esprit de réinsertion qui affecte toutes les peines qu’on soit majeur ou mineur.

- l’approfondissement et le respect du à l’indépendance de l’autorité judiciaire .

C’est donc faire un mauvais procès à la nouvelle Garde des Sceaux à moins qu’il s’agisse, pour certains,  de délégitimer Mme Taubira de son poste  de ministre de la justice sous le prétexte d’un profil  incompatible avec les fonctions régaliennes du Ministère  de la Justice. Quel profil ?

Il s’agit d’une femme de caractère , à l’intelligence vive , une militante à la tête du parti radical de Gauche ,  une personnalité politique de premier plan en Guyane où elle a été élue députée , connue pour ses ex-préférences autonomistes et reconnue pour avoir été à l’origine d’une loi dont la République ne peut que s’enorgueillir ,  une loi adoptée en 2001 qui range au titre de crime contre l’humanité la traite négrière et l’esclavage,.

Et Eric Zemmour sur RTL de faire le parallèle entre la sollicitude qu’elle affiche vis à vis des femmes victimes du harcèlement sexuel des hommes , et celle vis à vis des mineurs délinquants dont les victimes, au moins  de ceux qui sont les plus endurcis, semble oubliées . Deux poids deux mesures du coté de la victimologie dont le chroniqueur semble s’inspirer. Un débat qu’il ouvre mais qu’il referme de la façon la plus nauséabonde . « Pour Taubira, dit-il, ces pauvres enfants sont victimes d’une société qui les rejette -par zénophobie et racisme-, ajoute -t-il . Il poursuit à titre de conclusion « En quelques jours Taubira a choisi ses victimes , ses bourreaux . Les femmes , les jeunes des banlieues sont dans le bon camp à protéger, les hommes, et il précise -les hommes blancs- sont dans le mauvais. » Là, Zemmour est dans la provocation délibérée, gratuite et malhonnête : Mme Taubira, qui est une femme de couleur pratiquerait le racisme à l’envers. Quoique l’auteur s’en défende, c’est ce qu’il faut comprendre de ses propos immédiatement approuvés par la dame Le Pen. Qui sont ces pauvres enfants que la société rejeterait par xénophobie et racisme, qui sont ces femmes victimes qui seraient harcelées par les hommes blancs ?

Preuve s’il en est que Zemmour a bien vu la faille de son propos, prononcé , rappelons le, sous la forme d’une  chronique écrite qu’il a lu à l’antenne, donc de façon réfléchie et volontaire , il a tenté une semaine après de se justifier  auprès de ses auditeurs:  » Quand j’attaque Taubira c’est ni la femme que j’attaque , ni encore moins la femme noire que j’attaque »(…) je fais une analyse politique idéologique, les personnes ne sont pas en cause » Faut-il le croire !!! Bien sur que non , mon cher Watson , dirait notre détective préféré, il fait les deux à la fois, dénigrer la personne de la ministre de la Justice pour dénigrer la politique, celle annoncée par la Gauche et promouvoir ainsi l’opinion de droite et de l’extrême droite qui raconte par exemple que  » la délinquance des mineurs  est un fléau » pour notre société  » ( dixit le député UMP Eric Ciotti qui reprend un thème favori du Front national) fléau qu’il faut combattre au même titre que les trafiquants de drogue.

La suffisance de Zemmour est de penser qu’il maitrise tout, même la mauvaise intention de ses contradicteurs qui affirment que c’est un machiste et un raciste de droite : il lui suffit d’affirmer le contraire ! Il y aura toujours des « bobos » comme le magistrat Bilger qui lui reconnaitront un  talent certain de polémiste en lui accordant le bénéfice de la liberté d’expression Mais si liberté veut dire apprentissage de la responsabilité,  la liberté d’expression est loin de ressembler à la dialectique d’un mécréant.

Mme Taubira qui n’est jamais d’humeur à se laisser faire, est à la bonne place, elle a su éviter la polémique : ce faisant elle écrase par son intelligence ce petit chroniqueur malfaisant  et c’est l’essentiel .  » « Dommage simplement que je ne puise pas répondre aussi librement qu’avant, étant tenue par la nature régalienne de ma charge. Sinon j’aurais déjà pulvérisé ces bavasseurs  » et appelant à juger sur ses actes au ministère de la justice , et de citer  René Char que Zemmour ferait bien de  revisiter

 » Tel est notre cap. Nous poursuive qui peut. Monter, grimper…mais se hisser ? Oh ! Combien c’est difficile « .


Christiane Taubira, l’indépendance et les… par FranceInfo

La laïcité, une nécessaire exigence démocratique, reste à l'appliquer….

A mon ami DUCROS pour qui je me décarcasse  sous la forme d’un nouveau billet en réponse à son commentaire du billet précédent sur la laïcité

laicitethumbnail1-150x150

Mon second

La radicalité ne m’effraie pas, bien au contraire surtout s’il s’agit d’une radicalité concrète , qui  apporte des solutions . C’est bien le cas de la laïcité qui a apporté une solution aux guerres de religions. Certains ont pu dire ( par exemple Michel Onfray dans un article du Monde 6et 7 mars 2011) que nos sociétés occidentales, « l’occident a été formaté par plus d’un millénaire de christianisme » certes , mais pour autant faut-il oublier que nous français, au prix d’une révolution et en s’affranchissant de la tutelle des Eglises nous avons inscrit sur tous les frontons de nos mairies une spiritualité laïque commune qui s’exprime par la devise « liberté, égalité , fraternité » Nos Eglises font partie aujourd’hui de notre patrimoine culturel et artistique comme témoin d’une histoire faite aussi de larmes et de sang.

« Le magnifique héritage de civilisation » que nous léguerait, selon N Sarkozy, la chrétienté est un jugement de valeur historique, qui ressemble à celui de Samuel Huntington, théoricien du choc des civilisations et de la stigmatisation de l’Islam. Dans la bouche d’un Président d’une République laïque qui célèbre le patrimoine national c’est une « roublardise » comme le soutient JL Mélenchon

«  La loi de 1905, argumente-t-il, dispose que ce n’est pas au nom de leur dimension religieuse que l’Etat restaure des monuments mais au titre de leur portée artistique universelle »

La tradition républicaine de la France moderne est de lutter contre l’obscurantisme religieux et on devine aisément de quel coté N Sarkozy le situe entre la chrétienté et l’Islam (le port du voile islamique et de la burqua en est un exemple) . Sa faute est de se laisser instrumentaliser par les thèses racistes de l’extrême droite qui pratique l’exclusion d’une religion étrangère à ( et en ) l’Occident et renforce la xénophobie aux antipodes de la laïcité dont les principes directeurs ont été conçus plutôt comme une solution à l’exercice tranquille de la liberté religieuse que comme une arme de guerre.

Mais il y a bien des traditions républicaines qui ne sont plus respectées dans la France d’aujourd’hui

Il faut bien comprendre , et ce sera notre conclusion , que derrière la laïcité se profile l’espérance du peuple : que la fin ne justifie jamais les moyens . Car, en général , c’est toujours lui qui en fait les frais . C’est pourquoi la laïcité est une exigence démocratique et on peut s’étonner que la plupart des pays européens n’ aient pas cru devoir en adopter le principe nécessaire.