Archives du mot-clé nucleaire

Sortir du nucléaire :comment le décider ?

nucleairecivauxLe référendum, comme expression de la volonté populaire, est un instrument de démocratie directe qui permet de donner la parole au peuple. Il sert à tempérer le pouvoir des représentants en évitant son absolutisme, voire à s’y substituer par un contournement de circonstance sur un sujet majeur. Quoiqu’il en soit, il  apparaît aujourd’hui comme une forme majeure d’expression  démocratique indispensable à l’exercice de la citoyenneté. Cependant l’histoire nous apprend qu’il peut être un instrument de manipulation en faveur des régime autoritaires ou du  plébiscite d’un seul homme,  qu’il peut donner lieu à des questions biaisées ou mal posées , ou enfin qu’il peut donner lieu à trancher des questions complexes auxquelles il est difficile de répondre de façon binaire par un oui ou par un non.  De tels risques imposent donc d’en faire un usage raisonné soumis aux nécessaires exigences d’une société démocratique telles qu’elles sont définies, acceptées et protégées par un Etat de droit qui s’identifie à la démocratie elle même . La loi référendaire issue d’un référendum populaire ne peut émerger en dehors  d’un regard critique des instances chargées de conforter l’Etat de droit, selon le cas ,  le conseil d’Etat, le Conseil constitutionnel, et les Cours européennes : Cour européenne des droits de l’homme , et Cour de justice de l’Union européenne .

Le recours au référendum sur la question du nucléaire sous entend celle d’un choix structurant sur notre vie collective : en effet notre consommation électrique est assurée dans notre pays à 75% par l’énergie nucléaire et postule que les avantages sont supérieurs aux inconvénients. Après la catastrophe de Fukushima cette vision des choses est devenue moins probante et les dangers de cette politique énergétique plus visibles. Pour autant comment sortir de l’énergie nucléaire ? L’adhésion populaire est-elle requise sur un sujet qui mobilise toutes les peurs et fait craindre la paralysie de l’entendement ?  Si nous répondons par l’affirmative, le mécanisme du référendum sur la question du nucléaire ne sera pas une mince affaire à mettre en œuvre au plan politique. En définitive tout dépend de la confiance accordée à l’implication populaire dans la décision publique.

Réduire la part du nucléaire de 75% à 50% dans la production de l'électricité en France (Hollande) Estimations du Coût par UFE

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201728998489-sortie-du-nucleaire-en-france-les-patrons-de-l-energie-font-leurs-comptes-244909.php Ecrit parTHIBAUT MADELIN les echos

centrale nucleaire

énergie propre...

Alors que le Japon a décidé de sortir du nucléaire  suite à la catastrophe de Fukushima, l’Allemagne, l’Italie et la Belgique en ont fait de même . En France  le secteur de l’électricité, EDF et ses concurrents, s’inquiète pour la filière industrielle française en cas de sortie complète du nucléaire, des options sont ouvertes pour une réduction de 50% à l’horizon 2030

L e syndicat professionnel du secteur l’Union française de l’électricité présidé par R Durdilly a fait réaliser une  étude de cout dont les estimation sont les suivantes

>investisseurs: part inchangée ( 322 Milliards E )part reduite 50%( 382 ME ) part reduite à 20% ( 434 ME)

>consommateurs : facture en  mégawattheure (MWH)   part inchangée: (MWH 2010 -2030 de 126 à 150 E  ) part réduite  50% : de 126 à 189 E )

>industiels : part inchangée ( MWH 2010-2030 78 à 100 e) part reduite à 50% ( 2010-2030 de 78 à 130 E)

« Mais l’UFE prévient que plus la part du nucléaire est abaissée, plus il faut avoir recours aux énergies fossiles, comme le gaz ou le charbon, dont les prix sont plus volatils « On ne peut pas sortir du nucléaire uniquement avec les énergies renouvelables ou la maîtrise de la demande d’énergie. Il faut aussi compter sur des moyens de production thermiques. »

Les professionnels calculent que la part de l’énergie produite par les renouvelables doublera à 34 %, mais celle produite à base de fioul, de gaz ou de charbon passera de 7 % à 16 %. Voire à 40 % dans le cas d’une sortie accélérée. « Il faudra alors installer 10.000 mâts d’éoliennes, soit la surface de l’Ile-de-France, mais aussi 60 centrales à gaz »

Le recours aux énergies fossiles aura aussi un impact sur les émissions de gaz à effet de serre, dont la France est largement épargnée aujourd’hui grâce au nucléaire. Dans le cas d’une sortie accélérée, l’UFE table sur des émissions françaises de 439 millions de tonnes de CO2 en 2030, contre 370 millions en 2010. Pour rappel, la tonne de CO2 se négocie actuellement 10 euros, mais le syndicat table sur un prix 5 fois plus élevé en 2030. » THIBAUT MADELIN

BOMBINETTE

... et déchets oubliés

Un référendum sur la question nucléaire

Par une lettre publiée sur son blog le 26/10/2011 JL Mélenchon, candidat du Front de Gauche, s’adresse aux autres candidats de gauche, François Hollande, Eva Joly, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou pour qu’ils proposent tous ensemble au pays un référendum sur cette question . « Chaque point de vue aurait le devoir de proposer un scénario énergétique complet avec son calendrier d’application et son mode de suivi et d’évaluation des résultats. » Cet échange serait de nature à permettre au pays tout entier  » d’avancer sur la solution  d’un problème majeur qui engage son avenir » et qui justifie le procédé référendaire choisi

Plus jamais ça

1493542_3_db26_les-personnes-evacuees-de-la-zone-de-securite[1]

Un petit tour d’actualité ce mercredi 26/10/2011 sur la catastrophe de Fukushima  qui continue .ICI (Eva Joly et Corinne Lepage, les deux candidates écologistes en attestent après leur récent voyage au japon)

Mise à jour : Notre commentaire écrit le 28/10/2011 sur « lettre de JL Mélenchon aux candidats de gauche sur  le nucléaire publié ICI et reproduit çi dessous

« Aprés Three Miles Island, Tchernobyl, la catastrophe de Fukushima n’est pas pour rien dans la volonté actuelle de sortir du nucléaire: c’est arrivé au Japon où il n’a pas fallu d’un référendum pour changer de cap alors que ce pays était donné en exemple de l’excellence nucléaire avant la catastrophe . Fions nous à ces gens meurtris ( les premiers par le nucléaire militaire, et aujourd’hui par le nucléaire civil) Plus jamais ça, voilà un argument de poids dans la balance « 
http://christian.nannini.free.fr/?p=7535

Un questionnement sur le nucléaire une réponse de Corinne LEPAGE: en sortir.

corinne2012Sortir du Nucléaire Paris a souhaité  rencontrer Corinne Lepage suite à son voyage au Japon et sa visite de la région de Fukushima : au fil des question et des réponses C Lepage se dit préoccupée par le sort des japonais et notamment de ceux de  la région de Fukushima où la situation est loin d’être stabilisée.Le Japon a décidé d’abandonner la filière nucléaire

0.15 Au cours de votre voyage au japon qu’est ce qui vous a le plus choqué ?

0.55 Pouvez vous nous expliquez les conditions de vie des japonais ?

2.16 Pensez vous qu’un accident nucléaire en France est possible et que l’Etat puisse le gérer?  ASN= agence de sureté nucléaire/

3.05 Quel est votre sentiment quant à l’accident de Marcoule?

5.26 Pourquoi le gouvernement actuel défend autant le nucléaire , selon vous? et pourquoi le nucléaire est-il attaché au Ministère de l’écologie (la je sais tout ) et non au Ministère de l’énergie (l’inénarrable Besson)

8.09 Lorsque vous étiez ministre de l’écologie  avez vous pu agir sur la politique nucléaire française ?

13.11 En combien de temps pensez vous que nous puissions sortir du nucléaire?

16.15 Si vous aviez trois messages à adresser aux français pour les convaincre aux énergies renouvelables , quels seraient-ils ?

ut  

Le nucléaire: un choix qui pèse sur l'avenir de l'humanité

Comme suite à l’interogation développée  ici  » tchernobyl , mon amour »

Arte a diffusé ce soir , et rediffusera le 15/10 à9h55 , et le 5/11 à 3h un documentaire réalisé par Eric Guéret intitulé : Les déchets , un cauchemer pour le nucléaire. Ce film a l’ambition de donner les clés pour approcher la vérité sur les déchets nucléaires , question qui fait rage aujourd’hui, à l’heure où l’énergie nucléaire est relancée comme l’énergie la plus propre sauf que la crainte des déchets nucléaires radioactifs et du risque de contamination est partagée par tous, que les scientifiques et les industriels n’ont pas trouvé de réponse acceptable  à ce problème , comme le dit Corinne LEPAGE dans la présentation qui en est faite sur le site ici

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Dechets–le-cauchemar-du-nucleaire/Le-film—presentation/2851082.html

Ce film qui a été primé au plan européen, essaie de répondre le plus sérieusement possible aux interrogations que pose le sujet généralement maintenu dans une zone d’ombre et mal connu.

• Les déchets sont-ils dangereux ?

• Comment sont-ils gérés depuis l’origine du nucléaire ?

• Existe-t-il une solution pour les déchets ?

• Les populations sont-elles informées des dangers des déchets ?

• Le nucléaire peut-il être démocratique ?

• Qui détient réellement le pouvoir ?

• Quels sont les vrais enjeux politiques et industriels ?

• Les déchets menacent-ils l’avenir du nucléaire ?

Les auteurs acompagnés par des scientifiques de la CRIIRAD (Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité)ont enquêté en Allemagne, en Russie, en France, aux USA : ils  apportent des réponses à cette question politique et environnementale majeure

A coté de l’énergie nucléaire , les énergies fossiles ( charbon ,gaz, pétrole ) contribuent, par la consommation toujours plus importante qui en est faite dans le monde,  à la pollution de l’environnement de l’homme, et au réchauffement de la planète par les émissions de CO2. Avec l’émergence des pays comme l’Inde, la Chine ou le Brésil les tensions sur la demande énergétiques  vont provoquer des crises majeures dans le monde. Nos habitudes  de consommation doivent évoluer et changer radicalement

Les dysfonctionnement dans l’industrie nucléaire ( EDF GDF-Suez,AREVA) ne sont pas rares et la sécurité collective  semble être remises en jeu par incidents plus ou moins graves.