Archives du mot-clé civilisation

La laïcité, une nécessaire exigence démocratique, reste à l'appliquer….

A mon ami DUCROS pour qui je me décarcasse  sous la forme d’un nouveau billet en réponse à son commentaire du billet précédent sur la laïcité

laicitethumbnail1-150x150

Mon second

La radicalité ne m’effraie pas, bien au contraire surtout s’il s’agit d’une radicalité concrète , qui  apporte des solutions . C’est bien le cas de la laïcité qui a apporté une solution aux guerres de religions. Certains ont pu dire ( par exemple Michel Onfray dans un article du Monde 6et 7 mars 2011) que nos sociétés occidentales, « l’occident a été formaté par plus d’un millénaire de christianisme » certes , mais pour autant faut-il oublier que nous français, au prix d’une révolution et en s’affranchissant de la tutelle des Eglises nous avons inscrit sur tous les frontons de nos mairies une spiritualité laïque commune qui s’exprime par la devise « liberté, égalité , fraternité » Nos Eglises font partie aujourd’hui de notre patrimoine culturel et artistique comme témoin d’une histoire faite aussi de larmes et de sang.

« Le magnifique héritage de civilisation » que nous léguerait, selon N Sarkozy, la chrétienté est un jugement de valeur historique, qui ressemble à celui de Samuel Huntington, théoricien du choc des civilisations et de la stigmatisation de l’Islam. Dans la bouche d’un Président d’une République laïque qui célèbre le patrimoine national c’est une « roublardise » comme le soutient JL Mélenchon

«  La loi de 1905, argumente-t-il, dispose que ce n’est pas au nom de leur dimension religieuse que l’Etat restaure des monuments mais au titre de leur portée artistique universelle »

La tradition républicaine de la France moderne est de lutter contre l’obscurantisme religieux et on devine aisément de quel coté N Sarkozy le situe entre la chrétienté et l’Islam (le port du voile islamique et de la burqua en est un exemple) . Sa faute est de se laisser instrumentaliser par les thèses racistes de l’extrême droite qui pratique l’exclusion d’une religion étrangère à ( et en ) l’Occident et renforce la xénophobie aux antipodes de la laïcité dont les principes directeurs ont été conçus plutôt comme une solution à l’exercice tranquille de la liberté religieuse que comme une arme de guerre.

Mais il y a bien des traditions républicaines qui ne sont plus respectées dans la France d’aujourd’hui

Il faut bien comprendre , et ce sera notre conclusion , que derrière la laïcité se profile l’espérance du peuple : que la fin ne justifie jamais les moyens . Car, en général , c’est toujours lui qui en fait les frais . C’est pourquoi la laïcité est une exigence démocratique et on peut s’étonner que la plupart des pays européens n’ aient pas cru devoir en adopter le principe nécessaire.