Sondage IFOP : la finance responsable de la crise pour 52% des français

sondage-fromagehttp://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/Sondage-exclusif-Ifop-JDD-53-des-Francais-revoltes-face-a-la-crise-411067/?

A travers cette enquête on mesure l’impact de la crise  sur le moral des français qui considèrent que la sortie de crise n’est pas pour demain Quant aux causes de cette crise, les sondés fustigent les acteurs financiers et économiques. Près de 52% des Français estiment que les marchés ou les banques sont responsables de la situation. Le gouvernement vient en seconde position (avec 26%) L’Union européenne n’est en revanche pas pointée du doigt – seuls 10% des Français la considèrent responsable de la crise actuelle. « Paradoxalement, alors que leur attachement à l’UE est souvent ténu,  les Français sont pour plus d’Europe », selon l’analyste Ifop. Pour preuve, une majorité d’entre eux valident la création d’un ministère commun de l’économie.

Une réflexion au sujet de « Sondage IFOP : la finance responsable de la crise pour 52% des français »

  1. Cet article devrait vous plaire, même en langue anglaise :
    http://www.washingtonpost.com/opinions/the-study-that-shows-why-occupy-wall-street-struck-a-nerve/2011/10/27/gIQA3bsMNM_story.html?hpid=z1

    Avec google traduction, le premier paragraphe relate à peu prêt ceci :
    Les conservateurs de la droite dure qui dominent la demande du Parti républicain à mépriser la redistribution des richesses, mais secrètement ils adorent ça – aussi longtemps que le processus implique de priver les classes pauvres et moyennes au profit de la richesse, et non l’inverse.

    C’est précisément ce qui s’est passé, comme un rapport de jaw-dropping nouvelle par le Congressional Budget Office partisane démontre. Trois décennies de trickle-down théorie économique, voir-aucun-mal, la déréglementation et de réduction d’impôt de ferveur ont conduit à une redistribution massive. Un autre mot pour ce qui se passe peut-être le vol.

    Il y a matière à indignation !

Les commentaires sont fermés.