Les primaires à gauche, une façon de débattre ou de se battre?

Thomas Piketty : « Il faut que la gauche se… par franceinter

Thomas Piketty, connu pour être  un économiste avisé, notamment grâce à ses publications , fait partie de ceux qui ont appelé à une primaire de la gauche et de l’écologie en vue des présidentielles de 2017. Interviewé par France Inter Il ne voit pas très bien comment battre la droite si la gauche ne présente pas un candidat unique choisi sur des propositions argumentées et débattues à l’occasion de ces primaires.

Reste à savoir si ce débat démocratique souhaitée n’est pas pipé à l’avance, comme le pense Mélenchon, qui se situe dans l’affrontement idéologique  avec le néolibéralisme, et avec la pensée dominante chez les socialistes comme chez les conservateurs de droite. En fait de pensée politique , le gouvernement socialiste a affiché, depuis son accession au pouvoir, un suivisme européen et allemand qui privilégie l’affairisme d’une élite, bien loin de la démocratie sociale et politique promise par les pères fondateurs de l’Europe. L’Europe est d’abord une construction économique, un marché unique, une monnaie unique adossée à une industrie bancaire omnipotente et l’Etat, en ce qu’il est une puissance publique et souveraine ,  y est relégué dans une posture toujours plus négative .  A tort évidemment . L’utopie européenne était de jeter les bases d’une République européenne, on en est loin. Au plan économique ,c’est la guerre, au plan social c’est la débâcle.

Mélenchon est le seul , parmi tous les candidats à la présidentielle, à vouloir d’une 6 ième République qui valorise  la puissance publique au service de tous et non d’une caste financière qui a failli à sa mission en risquant la banqueroute : c’est la leçon de la crise financière qui secoue le monde depuis 2008 et qui est loin d’être dépassée. Le débat écologique « intra muros » qui ne serait pas accompagné d’un remodelage de notre mode de consommation ou  qui ne serait pas accompagné d’une remise en question de notre mode de développement économique actuel , serait sans perspective. C’est la rupture avec le capitalisme outrancier et cupide, allergique à l’écologie , qui serait propre à donner cette perspective . Personne ne s’y aventure vraiment …même pas ceux qui font mine d’être des écologistes qu’ils soient à droite ou à gauche .

Mélenchon est , on ne peut plus clair sur le sujet . Il propose l’écosocialisme et une transition énergétique capable d’assurer le futur de l’humanité sans aller à sa perte .

Lui reprocher d’être flou , sur ses intentions  et la méthode pour parvenir à changer de cap et mettre en danger les puissance de l’argent en restaurant une forme de gouvernement républicaine , qui est le gouvernement du peuple ,par le peuple , pour le peuple , est un mauvais procès.

Au bout du bout , si c’est la droite qui l’emporte , ce ne sera pas la première fois en France . La France c’est aussi cette éventualité  . Ou celle de l’abstention …qui sait ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 5 = treize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>