VOLSKWAGEN un géant de l’automobile, déloyal.

images
Le consortium allemand à la tête du groupe Volskwagen , le groupe aux douzes marques qui voulait devenir premier constructeur mondial à la place de Toyota est obligé  de rabattre son caquet .  Obsédés par cet objectif  de compétivité les dirigeants du groupe auto allemand ont atteint cet objectif au cours du premier semestre 2015 . Paradoxalement Volkswagen ne souhaite plus continuer la course aujourd’hui , selon les déclarations de son nouveau patron Matthias Muller qui précise dans l’hebdomadaire allemand Wirtschaftswoche. « je ne considèrerai pas la taille seule comme une fin en soi. Que l’on soit numéro un, deux ou trois en volume, cela m’est égal ».