Paris sous la terreur des représailles djihadistes aprés l’engagement militaire de la France en Syrie

Paris : après l'épreuve le sursaut républicain

Paris : après l’épreuve le sursaut républicain

Ce vendredi 13 novembre 2015 des attentats djihadistes perpétrés à Saint Denis à proximité du stade de France et dans l’est parisien  par des commandos-suicides ont fait 129 morts(*) à ce jour et prés de 350 blessés. Un lieu de spectacle footballistique (le Stade de France où se jouait un match France Allemagne) musical ( la salle du Bataclan où le groupe Eagles of Death Métal jouait en concert) et un lieu de spectacle permanent ( la rue , les terrasses de café et de restaurant) ont été particulièrement visés. Au Bataclan on déplore 82 victimes. Mais toutes ce soir là ont été tuées à l’aveugle, toutes des victimes innocentes, une action assassine propre à jeter la terreur dans la population On n’a pas pu dénombrer avec exactitude les terroristes en action, on sait que certains d’entre eux dont on a retrouvé les restes des corps se sont fait exploser. Ils seraient sept dans ce cas, un huitième aurait été tué par les forces de l’ordre, un autre aurait pu prendre la fuite. Selon un témoin de la tuerie du Bataclan , un des meurtriers aurait lancé  » C’est la faute de Hollande , c’est la faute de votre Président , il n’a pas à intervenir en Syrie «  Leur intention était manifestement de mourir en martyr pour la cause  défendue par le groupe Etat islamique  (le  Daech) qui revendique les attaques contre la population parisienne .Les premières investigations ont permis d’établir qu’au moins 4 des kamikaze étaient français résidents en Belgique .

(*) Mise à jour  22/11/15: à la suite d’un nouveau décés le nombre de victimes est passé à 130.

 Nous savons que notre pays est engagé contre le djihadisme armé au Moyen Orient, notamment  en Irak et en Syrie ( Moyen et Proche Orient peuvent désigner le même espace ou ensemble  géographique ) sans compter sa présence ( 3500 soldats )au Mali ( Afrique) pour les mêmes raisons .  Nos concitoyens tombés sous les balles des terroristes à Paris viennent d’en  payer le prix fort comme c’est le cas de tous ceux qui meurent au champ d’honneur en temps de guerre. Pas de différence , un mort c’est un mort et c’est la guerre évidemment, du premier jour où nos avions ont décollé pour bombarder l’ennemi , qui en doute ? Une guerre lointaine qui ne l’est plus depuis le bain de sang de vendredi . Qu’est ce qui se passe aujourd’hui dans la tête de ceux qui ont perdu un être cher ce vendredi noir parisien ?

C’est quoi cet islamisme radical qui prêche le Djihad armé depuis les zones en conflit au Moyen Orient ( entendu comme la région  qui comprend a minima l’Iran, Israël, la Palestine, la Jordanie, l’Irak, la Syrie, le Liban) et dynamite nos concitoyens musulmans dans leur croyance de paix et d’amour dictée par les textes sacrés, le Coran et autres adîths . JL Mélenchon, interrogé par la presse, forme le voeu que «   nul ne s’abandonne à la vindicte (…)et  que nous soyons tous capables de résister à la haine et à la peur que les assassins veulent incruster en nous «  ( LM du 15/16 novembre 2015) A propos de ce qui vient de se passer à Paris il affirme , le lendemain , lors de l’émission spéciale de L Ruquier que   » l’ Islam n’ a rien à voir avec avec ça . » Il parle de l’Islam de France , et sans doute veut-il  éviter d’alimenter un climat de guerre de religions dans notre pays où  la deuxième religion officielle est l’Islam, cette religion partagée par la communauté musulmane n’a rien a voir avec des assassins terroristes qui ne représentent que le crime .   Certes . Mais que penser de la  mouvance islamiste internationale et de ses galaxies djihadistes  qui bouillonnent dans le chaudron arabo-persique ?

Il vaut mieux informer correctement l’opinion . La France EST en guerre contre l’Etat Islamique depuis le jour où nos avions sont allés bombarder ses position en Irak ( septembre 2014) en Syrie ( septembre 2015)  Le risque de représailles doit être assumé par le chef de l’Etat et son Etat major . Lorsque ce risque  se réalise, il n’est plus temps de tergiverser, ou d’appeler hypocritement à l’Union nationale . D’ailleurs la riposte française ne s’est pas faite attendre : 48 h après les attentats, l’armée de l’air a mené un raid contre l’organisation djihadiste en bombardant des points stratégiques dans la ville de Rakka, sa capitale.

Le parlement français est convoqué en Congrés pour débattre de l’état d’urgence décrété par le Président de la République et  pour soutenir sa politique d’intervention dans les conflits du Moyen Orient avec l’objectif d’éradiquer l ‘ EI, objectif immédiatement soutenu par l’ONU.

Le djihadisme sera-t-il vaincu pour autant  ? Certains pensent que non, que le démantèlement de la logistique paraétatique de l’Etat Islamique n’y suffira pas, comme le soutient  un éditorial du journal LM du 17/11/20105 . L’Etat islamique puisent en effet ses racines dans la déstabilisation du Moyen Orient et dans l’incapacité de la région de sortir des idéologies totalitaires et rétrogrades favorisées par l’emprise religieuse que connaissent tous les pays de droit musulman qui veulent imposer la Charia comme principe de gouvernement des hommes .

Reste, enfin , à savoir pour quelles raisons le djihad  islamiste ( le combat armé issu d’un islamisme fondamentaliste ) exerce une telle séduction sur des centaines de jeunes musulmans qui résident en France , qui sont français pour la plupart  et qui ont pris les armes au nom du djihad en défiant la  République française  dans ses fondements par la perpétration d’actes terroristes meurtriers  téléguidés de l’étranger .

La France est entrée en  guerre contre ce même djihad sous F Hollande , le peuple aurait mérité d’être mieux informé des dangers encourus .

Mise à jour le 28 novembre 2015 /:

L’enquête sur l’identification des terroristes a progressé . Elle donnait lieu le mercredi 18 novembre 2015 vers 4 h du matin à un assaut des forces de police d’un appartement situé à Saint Denis où trois autres terroristes armés ont livré bataille et trouvé la mort . Parmi eux  Abdelhamid Abaaoud  un belgo marocain présumé être l’un des organisateurs des attentas de Paris une semaine auparavant , et sa cousine Hasna Aït Boulahcen .  Un  suspect-clé Salah Abdeslam, belgo marocain est toujours en fuite

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un × = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>