La criminalisation des mouvements sociaux accompagne les politiques d’austérité.

En Grèce , et partout en Europe les syndicalistes sont en première ligne . Confrontés aux forces de l’ordre les mouvements sociaux peuvent mal tournés et être l’occasion d’une explosion de violence.La colère populaire peut être ainsi discréditée par des atteintes aux biens et aux personnes ou aux forces de police  censées protéger l’ordre républicain. La colère populaire peut déraper, elle n’en reste pas moins légitime . Et tous les gouvernements  qui appliquent des politiques d’austérité ont l’impératif devoir d’équilibrer les sacrifices demandés au peuple et être à l’écoute des plus démunis . Avec un gouvernement de Gauche on aurait pu s’attendre à ce que les plus favorisés, les plus fortunés, les puissants aux manettes de la finance voient leurs situations de privilégiés devenir plus austères … Pas du tout , le gouvernement socialiste Hollande-Ayrault applique la formule la plus éculée et la plus facile. Que le vulgum pecus paye les conséquences de la crise après la défaillance des banquiers, des pousse-au-crime !!!

 Parti de gauche / http://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/matraques-prison-la-reponse-des-complices-la-finance-25618

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × 6 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>