Archives pour la catégorie Journalistes

 » Moi aussi , Je suis Charlie »

C’est le titre de  la chanson qu’ un jeune musicien a mis en ligne ( ICI sur you tube) en empruntant un air de musique du chanteur  RENAUD,  à la suite de l’émotion soulevée par l’attentat meurtrier contre le journal Charlie HEBDO   avant l’épilogue sanglant de l’ arrestation de ses auteurs présumés les frères KOUACHI .

Le  peuple n’aura pas à les juger . L’action publique engagée contre eux au titre des crimes commis s’est éteinte avec leur mort .

Les frères KOUACHI , qui avaient pu prendre la fuite  après leur forfait et les fusillades en plein coeur de Paris dans un quartier qui n’a pu être bouclé à temps par l’appareil de sécurité policier, ont été identifiés fort opportunément, puis recherchés et retrouvés dans les 48 heures qui ont suivi. Ils  ont été tués par les forces d’intervention  alors que, repérés ils s’étaient retranchés dans une imprimerie à Dammartin en Goele ( seine et marne) et résistaient avec armes à leur arrestation.Un haut fonctionnaire de la police a pu souligner( LM 11/01/2015) leur haut niveau de détermination doublée  » d’une démarche totalement sacrificielle »

Les frères KOUACHI, agés d’une trentaine d’années sont des français d’origine algérienne:  il conviendra, à défaut de procès pour juger de leurs crimes, de se pencher sur leur ‘histoire familiale et de s’interroger sur le ratage du processus d’intégration qui a été le leur . Ils étaient manifestement entrainés au Djihad, entendu comme un combat armé d’origine religieuse, une  pratique qui a pu inspirer leur comportement terroriste et meurtrier visant la direction de Charlie Hebdo, journal menacé depuis les caricatures de Mahomet dessinées et publiées en 2006 au Danemark et reprises à son compte  .

 

7 janvier 2015: Tuerie contre les animateurs de Charlie Hebdo

Wolinsky,Cabu,Charb,Tignous

Wolinsky,Cabu,Charb,Tignous

Le 07/01/2015 au siège de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo qui était sous la menace islamiste depuis l’affaire des caricatures de Mahomet, un commando de deux hommes, habillés en tenue sombre, cagoulés  et armés de fusils de guerre, ont fait irruption dans un immeuble du 11 ieme arrondissement de  Paris,  où se tenait , comme tous les mercredis, une réunion des principaux animateurs du journal. Ils ont tiré dessus les journalistes et leur entourage.

Selon les premières informations,  23 personnes ont été touchées . Une douzaine ont perdu la vie dont - Stéphane Charbonnier, dit Charb, 47 ans qui dirigeait Charlie Hebdo depuis 2009. «  Pas de gosses , pas de femme,pas de voiture , pas de crédit ,aimait-il dire . Il préférait  » mourir debout que vivre à genoux . »  - Bernard Verlhac, dit Tignous 57 ans qui dessinait pour la presse depuis 1980-Cabu ,Jean Cabut, de son vrai nom, était à 76 ans, l’un des « parrains » du dessin satirique à la française, né dans les années 60 dans Hara-Kiri. Il a été le créateur des personnages emblématiques du Grand Duduche, l’étudiant lunaire et le fameux Beauf, aux lunettes noires et à la moustache arrogante-Wolinsky, dessinateur, qui était lui aussi une figure de la caricature , collaborateur en son temps de Hara-Kiri.-Bernard Maris, économiste réputé et chroniqueur à France Inter . Après cette tuerie, c’est la rédaction  toute entière de Charlie Hebdo qui est décapitée .

On compte aussi 11 blessés dont 4 dans une situation critique.

Il  s’agit évidemment d’un drame absolu pour l’ensemble des victimes et leurs familles.  7journalistes de Charlie Hebdo ont été tués.  C’est un assassinat politique  de toute évidence, un acte que  les autorités ont qualifié d’acte de guerre terroriste  et qui requiert, comme l’a rappelé le président de la République française , un rassemblement national autour des valeurs républicaines incontournables comme le droit à la vie , la liberté de conscience et d’opinion des citoyens et la défense de la liberté de la presse .

Au cours de cette opération quasi militaire dirigée en temps de paix contre un journal et exécutée avec sang froid, les meurtriers armés de fusils d’assaut ont également donné la mort à deux policiers. L’un, le brigadier Franck Brinsolaro, abattu dans les locaux de la rédaction, aux cotés du dessinateur Charb,  dont il  était chargé d’assurer la sécurité L’autre,   Ahmed Merabet, a été tué dans la rue au moment de la fuite des tireurs : à la suite d’une fusillade, ce policier blessé, étendu au sol, et rendu inoffensif  a été achevé à bout portant par l’un d’entre eux .

La  volonté de donner la mort et l’ apparente détermination à mener à bien leur entreprise au cri de « Allah est grand », selon ce que rapportent certains témoins de la scène,  n’est pas sans poser question sur l’Islam, l’islamisme et le djihadisme au nom duquel   es deux français ont agi . Pour ce que nous en savons , tout s’est passé comme si la haine envers les humoristes caricaturistes s’était doublée d’une haine envers les policiers : celui tombé au sol qu’on achève d’une balle tirée à bout portant est la démonstration d’une folie meurtrière alimentée par une haine totale contre l’ordre républicain. Reste à savoir qui sont ces individus et tirer les enseignements de leur comportement . Mais je ne suis pas sûr qu’on y découvre  autre chose que la nature du mal qui a dicté cette tuerie : le passage de certains d’entre nous sur l’autre rive de l’humanité en se détachant  du sentiment de dignité humaine, et la responsabilité collective de nos sociétés  à fabriquer de l’inhumain, de l’inacceptable, de l’intolérable 

Les auteurs de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo ont réussi à prendre la fuite  et sont activement recherchés . Il paraitrait que l’un d’eux aurait laissé  » trainér  » une carte d’identité dans un véhicule volé retrouvé . Ici bas , la  bêtise fait souvent bon ménage avec la cruauté . La cruauté arme , la bêtise désarme, et  le peuple en sera juge . Il sait reconnaître l’injustice et l’ attentat contre Charlie Hebdo  en est une qui fait saigner le coeur au souvenir de ceux qui y ont trouvé la mort et de l’affection qu’on leur portait , au souvenir aussi du symbole qu’ils représentaient reconnu par tous les amis de la France, pays de libertés . Il n’y a pas de politique sans symbole et il n’y a pas de symbole durable sans courage. Nos dessinateurs préférés, défenseurs de la laïcité, n’en manquaient pas .

Bref, l’enquête est ouverte , la justice est en marche  et elle a intérêt à conclure rapidement, la liberté assassinée mérite tous les soins et toute la vigilance des institutions citoyennes en démocratie avancée.

 

INITIATIVE CITOYENNE : pétitionner contre la Corruption

JE SIGNE LA PETITION ICI 

L’équipe de Médiapart  a organisé en direct le dimanche 19 octobre 2014 une grande soirée sur la corruption avec un invité vedette en la personne de Roberto Scarpinato, Procureur Général du  Parquet de Palerme , et une auditrice et témoin inattendu en la personne de Christine Taubira , le ministre de la Justice du gouvernement Valls-Hollande  . Deux autres magistrats sont intervenus à la tribune pour dénoncer la corruption : Antoine Garapon  ancien juge des enfants , spécialiste des questions de droit et de justice , théoricien de la démocratie ( voir ICI le site du   collège de France : Pierre Rosanvallon et démocratie )et Eric Alt, magistrat conseiller référendaire à la Cour de Cassation, ancien vice président du Syndicat de la Magistrature, co auteur de  » l’esprit de corruption » Éditions Le Bord de l’eau3, 2012.

La soirée a donné l’occasion de rédiger une pétition contre la corruption  intitulée « Nous ,citoyens contre la corruption «  soumise, à l’initiative de la rédaction de Médiapart, à la signature du peuple citoyen menacé par le fléau de la corruption

JE SIGNE LA PETITION ICI 

et commencer par faire sauter le verrou de Bercy , un Etat dans l’Etat, maitre des poursuites fiscales,  administratives et judiciaires , pour une justice fiscale confiée à un parquet indépendant  et sous contrôle démocratique.

936849206

========================================Bibliographie : Bonne lecture les amis !!!

 

Roberto Scarpinato Le Retour du Prince, La Contre Allée, Lille, publié en France en 2012, paru en Italie en 2008

Ouvrages des journalistes

Fabrice Arfi de Mediapart – Le Sens des affaires (Calmann-Lévy) –,Benoît Collombat de France Inter – Histoire secrète du patronat (La Découverte) – et Antoine Peillon de La Croix – Corruption (Seuil).

Marc Roche  journaliste ,fin connaisseur de Wall Street et de la City  » Les banksters . Voyages chez mes amis capitalistes «  ALbin Michel 2014

Pierre Lascoumes, directeur de recherche du CNRS au Centre d’études européennes de Sciences Po, publie  chez Armand Colin avec Carla Nagels, professeur de criminologie à l’Université libre de Bruxelles, un ouvrage intitulé Sociologie des élites délinquantes. De la criminalité en col blanc à la corruption politique.

François Morin professeur de sciences économiques à l’Université  »La Grande Saignée. Contre le cataclysme financier à venir  »(Lux Éditeur, 2013) « Le nouveau mur de l’argent : essai sur la finance globalisée (Seuil, 2006)

Paul Jorion  économiste , cadre financier de formation, anthropologue « Le capitalisme à l’agonie » (Fayard )2011

Jean François Gayraud haut fonctionnaire de la police nationale. « Le nouveau capitalisme criminel » Crises financières, narcobanques, trading de haute fréquence; Odile Jacob 2014 préface de Paul Jorion  Il a publié « Le Monde des mafias:Géopolitique du crime organisé,OJ 2005   »Showbiz, people et corruption » OJ2009, « La Grande Fraude. Crime, subprimes et crises financières » OJ 2011 et Géo-stratégie du crime (avec François Thual)OJ2012 En Italie (itColletti Criminali. L’intreccio perverso tra mafie e finanze, Castelvecchi, 2014.

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS, » La violence des riches « ( La découverte) 2014 . « Le Président des riches. Enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy »  (Zones, 2010).

Jean Paul Philippe ancien responsable de la brigade anticorruption de la police judiciaire co auteur de  » 92 connection: les Hauts de Seine , laboratoire de la corruption  » Nouveau Monde edition coll. Documents 2013. On y retrouve les trois C ( CONNIVENCE , CORRUPTION ET CONFLITS D’INTERET)

William Bourdon  avocat  Créateur de l’association Sherpa, il est aussi l’avocat de Transparency International. »Petit manuel de désobéissance citoyenne » : quand l’interet général est menacé ,devenez lanceur d’alerte  » JCL Lattes 2014 . Ne plus être complices d’une sociéte corrompue les lanceurs d’alerte ont besoin d’être protégés dans leur vie professionnelle.

 

EDWY PLENEL nous parle de Démocratie, des médias, et du peuple souverain

Le 6 octobre 2014 Edwy Plenel a donné une conférence que je vous invite à écouter attentivement, conférence qu’il a donnée à l’occasion des 10 ans de l’Université populaire  de Lyon .

Il y développe , avec un art consommé de la référence aux faits , aux penseurs et acteurs politiques , ce qu’il pense de la radicalité de l’idéal démocratique, de la centralité du savoir, du droit à l’information et son rapport à la vérité politique, de la révolution numérique , de l’autodidactie permanente, de l’imaginaire démocratique à la hauteur de la complexité du monde , de la démocratie et son souci des minorités,  de la délibération permanente sur les alternatives d’une société d’individus libres, du refus de la norme majoritaire,  de la diversité et de  l’égalité du n’importe qui, du chemin qui mène à l’empathie. Il conclut en citant Aimé Césaire qui invitait à dire non à l’ombre et oui à l’ invention d’ une nouvelle lumière par les hommes de bonne volonté .

LU dans la revue Esprit: Les élections européennes et la crise des partis

30 mai 2014 source http://esprit.presse.fr/news/frontpage/news.php?code=324

 

Entretien avec Christophe Sente  collaborateur scientifique à l’Université libre de Bruxelles. Voir son dernier article dans Esprit, « Faut-il attendre une refondation de la social-démocratie ? » (août-septembre 2013) Il cite Peter Mair[1]. Voir On Parties, Party Systems and Democracy. Selected Writings of Peter Mair, Colchester, ECPR Press, 2014.et Vivien Schmidt[2] Vivien A. Schmidt et Mark Thatcher, Resilient Liberalism in Europe’s Political Economy, Cambridge, Ca

Propos recueillis par Alice Béja dont les questions , toutes interessantes, sont reproduites dans leur intégralité . Les réponses sont un peu décevantes et reproduites par voie d’extraits .

 AB- Les résultats des élections confirment la majorité détenue par le Parti populaire européen (droite) au Parlement. A rebours de l’atmosphère politique en France, où la première place du FN fait figure de « séisme », il semble donc que la politique européenne soit plutôt placée sous le signe de la continuité. L’arrivée de députés issus de divers mouvements eurosceptiques peut-elle modifier cette politique ?

CS. Il répond qu’ en Europe a prévalu une alliance ou une alternance de partis gouvernementaux européistes «  même si , ajoute -t-il on assiste dans plusieurs Etats à l’émergence de challengers « eurosceptiques ».( Front national, UKIP (le parti eurosceptique anglais) ou le parti du peuple danois respectivement  en France, en Grande-Bretagne et au Danemark.(…) Selon lui « Aujourd’hui, les députés européens « eurosceptiques » (…) resteront dans une position de relative faiblesse tant qu’ils ne disposeront pas d’alliés suffisants au sein des gouvernements nationaux (…) »

AB- Les partis eurosceptiques arrivent premiers en Grande-Bretagne (Ukip) et au Danemark (Parti du peuple danois), des pays dont la relation à l’Europe a toujours été compliquée et qui ne sont pas dans l’euro. En revanche, en Allemagne, en Italie ou en Espagne, pays historiquement pro-européens, les partis au pouvoir arrivent en tête, à des degrés divers (très largement pour le PD de Matteo Renzi, en net recul pour le Parti populaire de Mariano Rajoy). La France est-elle une exception ?

CS. Il répond avec prudence que  la relation à l’Europe est compliquée,que  la situation actuelle peut être interprétée différemment mais sans doute « à l’aune d’une fragmentation de systèmes multipartites nationaux là où le parti au pouvoir convainc difficilement du bien-fondé de choix nationaux qu’il justifie par les traités européens. »(…)

Comment expliquer que les habitants des pays d’Europe du centre et de l’est, pourtant parmi les plus pro-européens lorsqu’on les interroge, votent si peu aux élections européennes (la Pologne, souvent présentée comme l’élève modèle de l’Union, est également lanterne rouge en termes de participation) ? 

CS « C’est de façon beaucoup plus générale qu’on assiste en Europe à un déclin de la participation politique. Ce déclin s’exprime au travers de l’abstention électorale, (…) ainsi que d’un désengagement plus général par rapport aux formes organisées de la participation telles que les partis et les syndicats, mais également les coopératives et les mutuelles.(…)

‘ »Si la xénophobie est loin d’avoir disparu, elle ne paraît plus alimentée par une théorie raciale et raciste, mais plutôt soit par une remise en question du champ d’application géographique du principe de solidarité, soit par une référence paradoxale à un modèle européen de libertés individuelles. »

La nouveauté de cette élection européenne était sa personnalisation, le fait que chaque grande coalition européenne ait désigné une personne qu’elle présenterait à la présidence de la commission en cas de victoire (Alexis Tsipras pour la gauche radicale, Martin Schulz pour les socio-démocrates, Guy Verhofstadt pour les libéraux et Jean-Claude Junker pour le parti populaire européen). A voir les résultats, et malgré un taux de participation global en légère hausse par rapport à 2009, cette innovation ne semble pas avoir transformé l’élection. Etait-elle nécessaire ? Son échec est-il le signe de la difficulté à combler la distance entre les électorats nationaux et le fait européen ?
CS « Cette stratégie (…)a eu le grand mérite de rappeler que la commission est un lieu éminemment politique ( pas uniquement technocratique )  que le choix de son leader importe.(…)  les limites du succès de la stratégie de personnalisation menée dans le cadre de la campagne de 2014 peuvent indiquer que le niveau d’adhésion des citoyens à l’Europe ne dépend plus de sa séduction institutionnelle, mais de résultats socio-économiques favorables aux travailleurs et aux chômeurs. Cette lecture trouve une confirmation dans les Eurobaromètres régulièrement consacrés à la citoyenneté européenne qui placent l’emploi en tête des attentes formulées à l’égard de l’UE. »

AB-Le Parti socialiste européen est en recul en termes de nombre de sièges au Parlement. Ces élections – maintien de la droite, montée des mouvements populistes – sont-elles un nouveau révélateur de l’échec de la social-démocratie dans le contexte de la crise ?  D’une impossibilité à sortir d’un discours du « il n’y a pas d’alternative », qui risque de s’aggraver avec le maintien d’une majorité de droite ? Plus généralement, ces élections posent-elles la question de l’avenir du bipartisme, remis en cause dans plusieurs pays (Grande-Bretagne, Italie, France), ou n’est-ce qu’un effet d’optique du scrutin européen ?

CS (…) l’évidence de l’inefficacité technique des remèdes monétaristes à la crise ne porterait pas fondamentalement atteinte à la quasi-hégémonie des options économiques et sociales importées par le thatchérisme dans l’imaginaire collectif européen. Le fait que la plupart des partis eurosceptiques ne rompent pas complètement  avec de telles options confirme cette analyse.

Conclusion de l’interviewé . « .Dans un tel contexte, la démocratie européenne a moins besoin de réformes électorales qui consolideraient techniquement la position dominante, à présent érodée, de partis traditionnels, que d’un débat sur les politiques économiques et les objectifs sociaux de l’Europe. »

============================================ Commentaire
Cette conclusion  est décevante car les fondamentaux  de l’Union européenne devraient tendre à activer un état de droit qui favorise le débat contradictoire entre les peuples sur l’existence d’un interêt européen commun supérieur aux prétentions nationales contraires Il reste à la démocratie européenne à inventer les règles de ce débat sans diminuer  les peuples de l’exercice de leur  pouvoir souverain . Les règles éléctorales deviennent essentielles.Nous vivons aussi une » crise institutionnelle en Europe ». Un vent mauvais souffle sur l ‘esprit communautaire qui animait les peuples européens au sortir des déflagrations assassines de la deuxième guerre mondiale .

2014: Les voeux à la presse de JL MELENCHON :

Après la conférence de presse  de FHollande, JL  Melenchon est vent debout contre le hollandisme, une manière libérale d’exercer le pouvoir  au plan économique dans la lignée d’une Europe bâtie sur un marché unique selon les lois du marché et d’une finance mondialisée, laquelle  met les Etats à genoux  avec la complicité d’une oligarchie politique  qui règne en maître sur le destin des peuples .

Voici la réponse de JL Melenchon


Voeux du Parti de Gauche- intervention de Jean… par lepartidegauche

Que faut-il penser de cette confrontation , via le rituel de voeux entre F Hollande et JL Mélenchon ?

Pour le co Président du Parti de gauche , il s’agit de construire une opposition de gauche . JL Melenchon  explique qu’il s’agit d’engager   »une bataille idéologique » Que faut-il entendre par bataille idéologique ? C’est avant tout une bataille politique et c’est le parti de Gauche qui la mène . Cette bataille au fond consiste à restaurer l’Etat dans sa mission de réguler l’économie au service du bien commun par la promotion d’un éco socialisme qui s’éloigne définitivement d’un capitalisme productiviste et financier destructeur de l’humain.C’est la vision de l’alternative à gauche proposée  par le Parti de Gauche .

La crise actuelle est une crise du capitalisme promu par la pensée économique néolibérale dominante et si puissante que la critique du système est devenue incongrue  voire impensable après la chute du communisme soviétique . Le  changement de cap par rapport au système financier qui en résulte, qui impose un développement court-termiste  de l’économie,  axé sur la recherche du profit à tous crins,  requiert une implication populaire. De quel changement de cap s’agit-il ? L ’horizon est désormais écologique, un horizon incompatible avec une société de pillage ( au plan de la  production)  et de gaspillage (au plan de la consommation )qui accompagne de fait une logique de croissance sans fin et en perte de légitimité .

F Hollande est encore loin de cette perspective écologique Pour le président de la République la France doit reconquérir la force économique qu’elle a perdue depuis une dizaine d’années .

Dont acte .

La France aurait donc perdu sa puissance économique depuis l’introduction de la monnaie unique et la création de la zone euro . Il faudrait en parler à Jean Claude Junker , qui présidait pendant cette période la zone euro tout en étant premier ministre du Luxembourg , le royaume du paradis fiscal . On s’étonne ensuite que la dérégulation financière ait pu ainsi s’imposer au sein de la  zone euro !!!

Bref le Parti de Gauche prône la rupture : l’ennemi est l’industrie bancaire qui facilite la spéculation financière hors norme et hors sol , et adossée à celle-ci les hommes politiques qui la courtisent et facilitent  le lobbying   et la corruption ( l’un ne va pas sans l’autre ) au détriment des populations trahies par leurs representants .( lesquels sont capables en France de voter un traité sur le fonctionnement des institutions européennes qui reprend le contenu d’un texte constitutionnel refusé par le peuple . Bravo la démocratie!!!)

Bref On avait promis aux européens la prospérité . Aujourd’hui la confiance est trahie , la crise devient une crise institutionnelle globale , celle des nations , celle de l’Europe . Demain les élections européennes doivent impérativement marquer la volonté d’un renouveau , en dehors duquel il sera inutile d’aller voter.

Mediapart et l’affaire Bettencourt

Sur renvoi de la Cour de cassation ( arrêt du 6 Octobre 2011 de la première chambre civile) qui censurait  un arrêt confirmatif de la Cour d’appel de Paris , la  Cour d’appel de Versailles par arrêt du 4 juillet 2013 a condamné Mediapart et Le Point pour atteinte à l’intimité de la vie privée  et elle leur  ordonne de retirer de leur site les enregistrements et retranscriptions de tout ou partie des enregistrements réalisés par le majordome de Liliane Bettencourt. Ils n’en constituent pas moins le point de départ du dévoilement d’une évasion fiscale imputable à la Bettencourt 2ième fortune de France dont on attend toujours le passage en correctionnelle pour cette indélicatesse.

 

La liberté de la presse défendue par le journal d’investigation Médiapart


Mediapart et l’Affaire-Bettencourt par folamour_dailymotion

 

Soutenez l’appel de Médiapart à la liberté d’informer les citoyens depuis le blog de CRASHDEBUG sous titré avec une citation d’Albert Einstein  » Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mel , mais par ceux qui les regardent sans rien faire « 

 

 

Mélenchon et la majorité silencieuse

A propos de la marche citoyenne du 5 mai pour une 6 ième république

thumbs_mai-99

 

Le 30 avril 2013 Patrick Cohen invitait sur France Inter  Mélenchon qui annonçait cette marche citoyenne sur Paris et le 6 mai il répondait sur France Info aux questions de Raphaele Duchemin au sujet de la formidable mobilisation de la veille .

 

Vous qui suivez les péripéties du tribun  du Front de Gauche vous avez du remarquer, comme moi,  le changement de posture de ces journalistes vis à vis de JL Mélenchon.

Sans conteste ils nous donnent l’impression de l’écouter et de le laisser parler ….en intervenant un minimum  par des questions qui entrent de plus en plus dans le vif du sujet qui est la rupture avec les  idées toutes faites sur la Finance et l’économie de marché dans le monde en crise que les sociétés dites « riches » traversent actuellement .

Un saut qualitatif est franchi, Mélenchon (et l’analyse de l’alternative dont il est le porteur collectivement) est crédité , au delà des convictions du public sur le changement de cap qu’il préconise avec le Front de Gauche, d’un rôle démocratique de premier rang .

Il a été le premier et le seul à s’opposer aux politiques d’austérité  budgétaire orchestrée depuis le début de la crise au sein de l’Union Européenne en proposant une relance de l’économie qui n’exclut pas la rigueur et la planification, sauf à préciser que celle-ci sera écologique ou ne sera pas.

Il est le premier à vouloir réellement une démocratie concrète ce qui suppose qu’une majorité en soit convaincue et s’implique dans le changement de ses institutions,  une nouvelle organisation de l’Etat qui soit autre chose que le fondé de pouvoir du capital et de la haute finance .On peut  ne pas être d’accord avec ces perspectives mais elles ont le mérite d’être assumées et mises sur la table pour qui veut en discuter . Qui veut en discuter?  Certainement pas ceux qui considèrent , à tort plus qu’à  raison, que l’interêt général n’existe pas, même en période de crise et d’urgence, et que du seul « sauve qui peut » ils tireront les bénéfices .

C’est le sens de la marche du 5 mai que de questionner à ce sujet la majorité silencieuse : ce qui a été fait avec enthousiasme ,voyez plutôt ce jeune militant interwievé sur les lieux de la manif à partir de l’indice 433 de la vidéo

 

Mélenchon avant le 5 mai


J.-L. Mélenchon au « 7/9″ de France Inter le 30… par lepartidegauche

 

 

Mélenchon après le 5 mai

JL Mélenchon sur France info  » marées… par lepartidegauche

Fin des jeux , la lambada londonienne …

traduction en français de la ‘Lambada’) En pleurs il s’en est allé celui pour qui j’ai pleuré tout un jour …En dansant la lambada , je me rappelle de cet amour qui un jour a été roi »