Archives pour la catégorie Savants

savants via les thèmes : sciences, technologies, recherche, mots et personnalites

Couleurs de peau différentes et même origine ancestrale


Une question de couleur
envoyé par ARTEplus7. – Découvrez plus d’émissions de télé et de vidéos du web.

Une épopée des couleurs de la peau humaine liées au contexte environnemental qu’il faut voir absolument. Les découvertes scientifiques ,notamment en biologie génétique , rangent  au placard des imbécilités le racisme de la couleur de peau différente comme étendard du racisme tout court . Nous descendons tous des mêmes ancêtres , c’est dit , c’est prouvé .

Merci à mon amie démocrate qui m’a fait passer cette video, un bijou.

Le nucléaire: un choix qui pèse sur l'avenir de l'humanité

Comme suite à l’interogation développée  ici  » tchernobyl , mon amour »

Arte a diffusé ce soir , et rediffusera le 15/10 à9h55 , et le 5/11 à 3h un documentaire réalisé par Eric Guéret intitulé : Les déchets , un cauchemer pour le nucléaire. Ce film a l’ambition de donner les clés pour approcher la vérité sur les déchets nucléaires , question qui fait rage aujourd’hui, à l’heure où l’énergie nucléaire est relancée comme l’énergie la plus propre sauf que la crainte des déchets nucléaires radioactifs et du risque de contamination est partagée par tous, que les scientifiques et les industriels n’ont pas trouvé de réponse acceptable  à ce problème , comme le dit Corinne LEPAGE dans la présentation qui en est faite sur le site ici

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Dechets–le-cauchemar-du-nucleaire/Le-film—presentation/2851082.html

Ce film qui a été primé au plan européen, essaie de répondre le plus sérieusement possible aux interrogations que pose le sujet généralement maintenu dans une zone d’ombre et mal connu.

• Les déchets sont-ils dangereux ?

• Comment sont-ils gérés depuis l’origine du nucléaire ?

• Existe-t-il une solution pour les déchets ?

• Les populations sont-elles informées des dangers des déchets ?

• Le nucléaire peut-il être démocratique ?

• Qui détient réellement le pouvoir ?

• Quels sont les vrais enjeux politiques et industriels ?

• Les déchets menacent-ils l’avenir du nucléaire ?

Les auteurs acompagnés par des scientifiques de la CRIIRAD (Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité)ont enquêté en Allemagne, en Russie, en France, aux USA : ils  apportent des réponses à cette question politique et environnementale majeure

A coté de l’énergie nucléaire , les énergies fossiles ( charbon ,gaz, pétrole ) contribuent, par la consommation toujours plus importante qui en est faite dans le monde,  à la pollution de l’environnement de l’homme, et au réchauffement de la planète par les émissions de CO2. Avec l’émergence des pays comme l’Inde, la Chine ou le Brésil les tensions sur la demande énergétiques  vont provoquer des crises majeures dans le monde. Nos habitudes  de consommation doivent évoluer et changer radicalement

Les dysfonctionnement dans l’industrie nucléaire ( EDF GDF-Suez,AREVA) ne sont pas rares et la sécurité collective  semble être remises en jeu par incidents plus ou moins graves.

L'Etat français peut mieux faire pour la recherche fondamentale

Chiffres : 319 millions d’euros alloués par le budget 2009 aux grands équipements de la    recherche viennent d’être revus à la hausse par le gouvernement avec une rallonge de 46 millions dont 10,3 millions à la physique de la matière qui bénéficie le plus de cet effort accru pour la science .( source LM du 28/01/ 09 )

L’annonce de cet effort supplémentaire pour la science ne doit pas faire oublier l’inquiétude actuelle du monde scientifique quant au financement de la recherche fondamentale, quant à la pérennité de la valeur sociale qu’elle induit et l’idée de progrès qu’elle véhicule à travers ses découvertes.

La question du financement public de la recherche fondamentale est cruciale car l’Etat a une vocation naturelle à la financer : il n’est pas sur que dans une logique de marché, avec une mise en concurrence des chercheurs, cette vocation perdure avec la force appropriée.

De l’autre coté de l’atlantique, dans le pays où le profit est roi, Barack OBAMA sur les épaules de qui repose le redressement de l’Amérique secouée par le désastre financier de l’arrogance libérale, programme de doubler en dix ans le budget alloué à la recherche fondamentale : ces américains,  toujours capables du pire comme du meilleur !!!

Que savons-nous du temps ?

L’école normale supérieure met à disposition des internautes les conférences qui y ont lieu tout au long de l’année. Un ami de mes parents nous a pointé une conférence donnée en mai 2006 par un physicien du CEA, Etienne Klein. Ça vaut vraiment le coup! Malgré quelques notions de physique peut être lointaines pour certaines, cette réflexion sur le temps se boit comme du petit lait et nous fait réfléchir sur la façon dont nous concevons le temps.

L’orateur nous montre comment nous tombons dans certains pièges et comment nous commettons des erreurs de langages sans réellemet s’en rendre compte en disant par exemple que « le temps passe ». En effet, le temps est ce qui permet au futur de devenir présent et au présent de devenir passé. Le passé par contre est passé donc il ne « passe » plus: déjà cela pose une contradiction. Si la fonction essentielle du temps est de renouveler chaque instant présent alors le temps fait passer la réalité et comme la réalité ne cesse pas de passer le temps ne peut pas passer sinon il n’aurait plus de nouvelle réalité ou de nouveau présent…

Je vous laisse mûrir cela en écoutant cette conf sur vos haut parleurs ou votre baladeur numérique préférés. Allez y

la recherche française peut mieux faire

Chiffres: 37,5 milliards d’euros en 2006 soit 2,09 du PIB ( produit interieur brut): l’objectif européen étant de de consacrer à l’horizon 2010 3% du PIB avec 2/3 d’investissement privé)

La France est au 11 ième rang de la recherche mondiale, en termes de dépenses ( publiques/privées) ramenées au % du PIB sur l’année 2006 au sein des 17 pays de  l’OCDE ( Organisation de coopération et de développement économiques) les plus développés. La situation française est caractérisée par un effort de financement  public correct, alors que la dépense des entreprises est faible : les grandes auraient tendance à favoriser l’implantation de laboratoires à l’étranger (pays en croissance), les petites auraient du mal à trouver le  financement (frilosité des banquiers) ; ce qui fait dire à N SARKOSY que le bilan n’est pas bon et qu’il faut changer les mentalités. Accompagné par sa ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Valérie PECRESSE,  il lance le 22 janvier à l’Elysée devant les représentants de la recherche française l’idée d’un « Grenelle de l’innovation » et d’un comité de pilotage présidé par Danielle HERVIEU LEGER, sociologue : les résultats des travaux qui iront des sciences du vivant au calcul intensif sont attendus pour le mois de mai 2009… A voir…  

L’Etat devrait alors s’engager sur la stratégie du financement public et les priorités de recherche et d’innovation qui auront été retenues. On sait que les rapports entre le pouvoir politique et le monde de la recherche sont tendus depuis le mouvement de protestation des chercheurs en 2003-2004, la création depuis de l’Agence nationale de la recherche et des pôles de compétitivité en 2005. Selon Denis RANDET, délégué général de l’association nationale de la recherche technique il faut aussi « changer les comportements » ( source LM du 24 janvier 2009 Annie KHAN journaliste)