Archives pour la catégorie Vidéopost

vidéothèque

Nicole FERRONI, mon humoriste préféré

 Nicole précise sa pensée sur le deuxième tour des présidentielles  et sur les deux qualifiés, Marine Le Pen ( extrême droite anti européenne  ) et Emmanuel MACRON ( extrême finance pro européenne ). Sa précédente chronique était passée  comme un plaidoyer pour l’abstention. Contrariée,  ce mercredi  elle corrige le tir : elle choisit son adversaire  -Marine Le Pen – dont les sbires auront tôt fait, s’ils parvenaient au pouvoir de supprimer des ondes et d’ailleurs l »humour et la caricature comme modalité de la liberté d’expression.

Pour Nicole, il n’est Pas question que sa chronique de la semaine dernière ,  abstentionniste  à l’insu de son génie bateleur,  contribue  de façon indirecte et à une voix près , à la montée du taux de suffrages exprimés en faveur de  Marine Le Pen

Vous le verrez dans la vidéo çi dessous,  Nicole a forcé son talent dans une ambiance méditerranéenne qui la rapproche du berceau de la démocratie, et de la tragédie grecque.

Les primaires à gauche, une façon de débattre ou de se battre?

Thomas Piketty : « Il faut que la gauche se… par franceinter

Thomas Piketty, connu pour être  un économiste avisé, notamment grâce à ses publications , fait partie de ceux qui ont appelé à une primaire de la gauche et de l’écologie en vue des présidentielles de 2017. Interviewé par France Inter Il ne voit pas très bien comment battre la droite si la gauche ne présente pas un candidat unique choisi sur des propositions argumentées et débattues à l’occasion de ces primaires.

Reste à savoir si ce débat démocratique souhaitée n’est pas pipé à l’avance, comme le pense Mélenchon, qui se situe dans l’affrontement idéologique  avec le néolibéralisme, et avec la pensée dominante chez les socialistes comme chez les conservateurs de droite. En fait de pensée politique , le gouvernement socialiste a affiché, depuis son accession au pouvoir, un suivisme européen et allemand qui privilégie l’affairisme d’une élite, bien loin de la démocratie sociale et politique promise par les pères fondateurs de l’Europe. L’Europe est d’abord une construction économique, un marché unique, une monnaie unique adossée à une industrie bancaire omnipotente et l’Etat, en ce qu’il est une puissance publique et souveraine ,  y est relégué dans une posture toujours plus négative .  A tort évidemment . L’utopie européenne était de jeter les bases d’une République européenne, on en est loin. Au plan économique ,c’est la guerre, au plan social c’est la débâcle.

Mélenchon est le seul , parmi tous les candidats à la présidentielle, à vouloir d’une 6 ième République qui valorise  la puissance publique au service de tous et non d’une caste financière qui a failli à sa mission en risquant la banqueroute : c’est la leçon de la crise financière qui secoue le monde depuis 2008 et qui est loin d’être dépassée. Le débat écologique « intra muros » qui ne serait pas accompagné d’un remodelage de notre mode de consommation ou  qui ne serait pas accompagné d’une remise en question de notre mode de développement économique actuel , serait sans perspective. C’est la rupture avec le capitalisme outrancier et cupide, allergique à l’écologie , qui serait propre à donner cette perspective . Personne ne s’y aventure vraiment …même pas ceux qui font mine d’être des écologistes qu’ils soient à droite ou à gauche .

Mélenchon est , on ne peut plus clair sur le sujet . Il propose l’écosocialisme et une transition énergétique capable d’assurer le futur de l’humanité sans aller à sa perte .

Lui reprocher d’être flou , sur ses intentions  et la méthode pour parvenir à changer de cap et mettre en danger les puissance de l’argent en restaurant une forme de gouvernement républicaine , qui est le gouvernement du peuple ,par le peuple , pour le peuple , est un mauvais procès.

Au bout du bout , si c’est la droite qui l’emporte , ce ne sera pas la première fois en France . La France c’est aussi cette éventualité  . Ou celle de l’abstention …qui sait ?

 

All of me : gypsie jazz . Damjam Pejcinoski à la guitare

Un autre style , la même virtuosité , le même guitar man  ICI https://youtu.be/Uf9DstxsLGc en solo au coeur de l’orchestre présidentiel de BELARUS   »strings on fire  »

Un autre morceau en duo « Smoke on the water « ICI https://youtu.be/yTtFvr9UZRc

et pour finir une Bossa  » Bossa Dorado » …. Ça va vite par le même surdoué

Melenchon et le sommet européen des Rebelles à la Finance

J’envisage de transcrire ce discours  tenu par Mélenchon en clôture  du sommet  inter national pour un plan B en Europe que je qualifierais de réunion européenne des rebelles à la Finance , plutôt que de réunion de l’amicale du plan B dixit le chroniqueur de service A. Leparmentier du journal LM ( 28/01/2016)

 C’est du Mélenchon, pur jus,  futur candidat à la Présidence : un empêcheur de tourner en rond et poil à gratter de la finance cupide et irresponsable.  Mélenchon  met des mots et une stratégie derrière l’expression  » l’ennemi c’est  la Finance «  proclamée en pleine campagne électorale  par le socialiste libéral Hollande, candidat aux présidentielles  et fin connaisseur de la dublicité électorale et de la propagande manipulatrice. Il est bien connu désormais que « les promesses n’engagent qui ceux qui y croient »  et quel dépit  lorsque un Président de la République se range parmi ceux qui les font   et devient aux yeux de tous un menteur  patenté.

Nous , le peuple nous sommes en attente  de sécurité , de moyens de vivre décemment, de la façon la plus épanouissante possible, dans la fraternité. Pour satisfaire à cette aspiration encore faut -il que le peuple  puisse exercer son emprise ou qu’il ait quelque influence sur la  définition du bien commun que les processus démocratiques sont censés faire émerger . Que nenni . Il s’avère que la vie économique  impose une plouto-cratie qui, dans nos sociétés dites modernes, efface le peuple, gomme l’histoire des gens et déshumanise la vie collective. C’est la raison pour laquelle l’implication populaire est devenue si nécessaire, que le peuple récupère son rang de décideur, c’est dans ce mouvement que réside la révolution ou le changement de cap . Dans quelles conditions? La parole est aux rebelles ou ceux qui osent ouvrir le champ du possible dans le cadre d’une volonté de changement partagée par tous . C’est dire qu’au plan économique la loi du marché n’est pas une loi divine ou à caractère divin , que le néolibéralisme économique qui veut s’affranchir de toutes les régulations , de toutes les contraintes en dehors du prix du marché ressemble à une  religion qui protège un dogme sacré , indiscutable et par conséquent irresponsable. La modernité a miné la démocratie jusqu’à la faire disparaître non pas comme effectivité mais affectivité : autrement dit , le sentiment de vouloir vivre ensemble démocratiquement  s’est progressivement effacé devant la complexité du réel. Les renégats sont ceux qui en profitent , ceux qui portent des paroles sidérantes , ceux qui utilisent tous les moyens de nature à immobiliser le peuple et l’empêcher de bouger .

Ce n’est évidemment pas le cas de JL Mélenchon . Il a raison de se positionner comme éventuel candidat aux présidentielles , et puisque c’est le jeu … qui l’aime le suive .

Pioche internet commentaires

https://www.mediapart.fr/journal/economie/260116/melenchon-durcit-le-ton-sur-l-euro-pour-2017