Le financement de la campagne d’Emmanuel Macron.

Bravo, l’artiste . La presse nationale et étrangère est dithyrambique sur le cas Macron ,le plus jeune chef d’Etat depuis des lustres que la France vient de se choisir , à l’issue d’une campagne présidentielle inédite , où les deux partis de gouvernement     UMP ( devenu LR) et PS ont chuté .Le 7 mai 2017 E Macron a gagné les élections présidentielles avec 66% des suffrages exprimés contre Marine Le Pen la représentante de l’extrême droite en France .

Elu Président de la République , le jeune Emmanuel Macron âgé de 39 ans, est parvenu à ses fins dans les traces d’un Valéry Giscard d’Estaing élu en 1974 Président de la République. Macron  a fait à gauche ce que VGE avait fait à droite :  l’un et  l’autre ont réussi à symboliser  la modernité  et le pragmatisme, largement européiste et profondément libéral.  Macron , comme VGE en son temps,  ont présenté à leur électorat une  tête bien faite , comme on dit, fabriquée pour la Finance . Pour le financement de sa campagne Macron a profité de ses pépites ( qui ne sont pas les diamants  de Bokassa ) par exemple ses amis de la Banque  Rothschild où il a fait ses preuves, et ses contacts dans l’industrie bancaire  en général , ou bien ses alliés dans l’économie de marché qu’il a défendus à la tête du ministère de l’économie sous la présidence du peu socialiste  Hollande .

Macron n’a rien inventé , en tout pas encore . Reste à savoir s’il est capable de sortir de la mélasse centriste dont il s’est entourée avec la figure de proue incarnée par le doyen de la discipline François Bayrou, apôtre de la rigueur budgétaire, comme l’était en fin de cycle des trente glorieuses, R Barre  , le premier ministre de VGE. Depuis, la crise financière de 2008 a sans doute contribué à changer la patience du contribuable à qui on a imposé une dette souveraine à la place de la dette privée résultant de la faillite des banques . Pour les libéraux centristes , circulez il n’y a rien à voir.   » Il faut faire des sacrifices » au nom de l’efficacité et l’utilité bancaire . L’industrie bancaire sait s’ organiser , si vous en doutez visionnez la vidéo çi dessous sur le cercle des donateurs pro-macron.  

 

 

 

 

LU : « Votez Macron, bande de cons ! »

C’est le titre d’une Chronique de web publiée par la revue Frustration sur son site

 

Il est écrit notamment  » la lutte antifasciste ne consiste pas, tous les 5 ans, à voter pour un candidat « républicain » pour « faire barrage au Front national » . Il s’agirait là , selon cette revue , d’un prétexte à voter qui efface la lutte des classes comme implication populaire dans l’histoire des démocraties.

« La lutte des classes quésako ? » se demanderait un  électeur lambda .

Pas besoin de puiser dans la lecture marxiste sans doute absente des rayons de bibliothèque de notre électeur, la  troisième fortune du monde, le bien nommé  Warren Buffet  milliardaire américain » y répond

« Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui la mène, et nous sommes en train de la gagner » (le New York Times du 26 novembre 2006).(extrait  sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2008/11/19/la-guerre-des-classes-de-francois-ruffin_1120486_3260.html#5xKsHdWYcxVqW8ir.99)

 

 

 

Nicole FERRONI, mon humoriste préféré

 Nicole précise sa pensée sur le deuxième tour des présidentielles  et sur les deux qualifiés, Marine Le Pen ( extrême droite anti européenne  ) et Emmanuel MACRON ( extrême finance pro européenne ). Sa précédente chronique était passée  comme un plaidoyer pour l’abstention. Contrariée,  ce mercredi  elle corrige le tir : elle choisit son adversaire  -Marine Le Pen – dont les sbires auront tôt fait, s’ils parvenaient au pouvoir de supprimer des ondes et d’ailleurs l »humour et la caricature comme modalité de la liberté d’expression.

Pour Nicole, il n’est Pas question que sa chronique de la semaine dernière ,  abstentionniste  à l’insu de son génie bateleur,  contribue  de façon indirecte et à une voix près , à la montée du taux de suffrages exprimés en faveur de  Marine Le Pen

Vous le verrez dans la vidéo çi dessous,  Nicole a forcé son talent dans une ambiance méditerranéenne qui la rapproche du berceau de la démocratie, et de la tragédie grecque.