Discours du President de la République , Emmanuel MACRON

Beau discours politique, mâtiné d’une réflexion d’ensemble sur l’action politique , la démocratie et la responsabilité attachée à la forme républicaine de gouvernement que commande nos institutions , son histoire et l’âme française chevillée à la fraternité d’une république indivisible . Voilà pour la brosse à reluire . Peu de mots sur la république sociale, elle aussi partie intégrante de la fierté républicaine  française et abandonnée au rapport de force avec les puissances occultes de l’argent  et la pensée dominante de la lutte de tous contre tous dans le monde marchand d’aujourd’hui.

 

<Capture du 2017-07-03 19-11-16.png>

RESULTATS ELECTIONS 2017 : 6 ieme CIRCO NIMES (II,IV,V)

                                          ELECTIONS  2017 COMPARATIF :                                      6 ieme CIRCONSCRIPTION DE NIMESSOURCE Le Monde
*chiffres en suffrages exprimes LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES 2017 LES ELECTIONSLEGISLATIVES 2017
1er Tour 2ieme Tour 1er Tour 2 ieme Tour
LRM Macron 12 450 30 626 12 397  >>>    (Berta)  >>>     17 879
FNLe Pen 16 548 22 052 8 040    >>>  ( Gardet ) >>>    11 747
FIMelenchon 13 013 +++++++++++ 4 910    Voinchet ++++++++++++
LRFillon 11 865 +++++++++++ 4 890    Flandrin ++++++++++++
Ecolo-PS ++++++++++ ++++++++++++ 2 990    Cavard ++++++++++++
PCF Melenchon 13 013 ++++++++++++ 1 250    Gasser ++++++++++++
EELV ++++++++++ ++++++++++++    823   Jannekeyn ++++++++++++
Ecolo-Div ++++++++++ ++++++++++++    260     Elisseleff ++++++++++++
Extr Gauche ++++++++++ ++++++++++++    179    Tarbeche ++++++++++++

 

 

LEGISLATIVES2017 1er tour 2ieme tour
Inscrits

Votants

Suff Exp

81 155

37656

36 964 >B :  497

>N : 175

672

81 176

32 923

29 626  > B : 2 322

> N :    975

3 297

 

 

 Pour mémoire LEGISLATIVES 2012 1er Tour
 Berta ( MODEM) *   1 027
 Vignon (FN ) 11 405
 Proust ( UMP) 11 804
Gayraud ( FDG)   3 615
Cavard ( PS)** 13 517

*berta elu en 2017

** cavard sortant et sorti en 2017

 

 

 

La question de l’interdiction des pesticides, tueurs d’abeilles ( et plus !!!) revient sur le tapis

C’est un rapport interministeriel dont la presse se fait l’echo qui a mis le feu aux poudres Dans ce document qui a fuité , on envisage  de revenir sur l’interdiction stricte de l’épandage aérien, la pulvérisation par les airs de pesticides, mais également revenir sur l’interdiction  des néonicotinoïdes, surnommés les pesticides tueurs d’abeilles (l’expression est journalistique, même si elle n’est pas tout à fait scientifiquement exacte selon certains savants )

Le Ministre de l’Agriculture Stéphane Travers , tout comme son prédécesseur Stéphane Le Foll, défend la thèse que l’interdiction législative est trop brutale pour les agriculteurs français, une position qui  diverge de celle de  N Hulot ,MInistre de la transition ecologique  qui avait, à la tête de sa fondation, mené campagne sous le quinquennat Hollande   pour  aboutir à cette interdiction  et obtenir une consécration législative  par le texte de la loi du 8 aout 2016 sur la reconquête de la biodiversité ,ô combien emblématique

Faisant suite à une réunion sur le sujet tenue  le 21 juin 2017, date dudit rapport interministériel, par  communiqué du 26 juin 2017  le Premier ministre Richard Ferrand annonçait que son gouvernement  n’ avait pas l’intention  de  revenir sur les dispositions de la loi de 2016,

Contrairement à la présentation qui en est faite dans les médias , toujours prompts à mettre en spectacle un duel de chefs , il ne s’agit pas là d’un simple arbitrage du Premier ministre entre deux Ministres aux avis divergents ,celui de l’Agriculture et celui de la Transition écologique  mais il s’agit   bien de savoir si le nouveau gouvernement  allait  s’attaquer à cette interdiction des néonicotinoïdes  dont N Hulot avait été l’inspirateur certes, mais qui depuis avait reçu l’onction démocratique d’un vote par le Parlement aprés des débats parlementaires longs et mouvementés.( ICI dosssiers législatifs) .

 

 

 

SOURCES

RMC  http://rmc.bfmtv.com/emission/le-gouvernement-envisage-de-reautoriser-les-pesticides-tueurs-d-abeilles-et-l-epandage-aerien-1194776.html#?xtor=CS4-77

NOUVELOBS http://actualites.nouvelobs.com/planete/20170626.OBS1192/pesticides-tueurs-d-abeilles-epreuve-de-force-entre-nicolas-hulot-et-stephane-travert.html?cm_mmc=Acqui_MNR-_-NO-_-WelcomeMedia-_-edito&from=wm#xtor=EREC-10-[WM]-20170626

LM : http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/03/15/le-jeu-trouble-de-stephane-le-foll-sur-les-pesticides_4883050_1652692.html

Le Parti de Gauche HORS RADAR

 

Le dimanche 18 juin 2017,à Marseille  au soir du second tour des élections législatives,  avant les résultats définitifs du scrutin sur la quatrième circonscription de Marseille où il se présentait, Jean-Luc Mélenchon prenait la parole,  sans doute conforté par sa probable victoire . Voici son discours qu’il a lu contrairement à ses habitudes , c’est dire que chaque mot pèse et peut  légitimement engager le débat au delà de la simple polémique que les médias de la pensée dominante n’ont pas tardé à lui  opposer par la suite.

NB : en gras les mots ou expressions qui me paraissent devoir appeler des commentaires

DISCOURS DE MELENCHON 20170618

“ Ce soir, nos adversaires dans l’Histoire et dans la société semblent remporter une victoire qui paraît écrasante.

Néanmoins, dans cette ambiance, il y a aussi des bonnes nouvelles. Et même des très bonnes.

La première

est que l’abstention écrasante qui s’est exprimée aujourd’hui a une signification politique offensive : notre peuple est entré dans une forme de grève générale civique dans cette élection, faisant ainsi la démonstration de l’état d’épuisement d’institutions qui prétendent organiser la vie de la société avec un mode de scrutin où une minorité étriquée a tous les pouvoirs. C’est pourquoi je vois dans cette abstention une énergie disponible pour peu que nous sachions l’appeler au combat avec les mots et dans les formes qui conviendront à la compréhension et aux possibilités de chacun. Pour peu que nous la sollicitions, alors cette force peut se déployer et passer de l’abstention à l’offensive. C’est à cela que nous l’appelons.

La deuxième bonne nouvelle,

c’est que pour le faire, le peuple français dispose à l’Assemblée nationale d’un groupe « La France insoumise » cohérent, discipliné, offensif. Et c’est lui, avec tous ceux qui voudront le rejoindre – et qui sont les bienvenus – dans un combat où l’on cherchera toujours à rallier le maximum de ceux qui veulent entrer dans la lutte, c’est lui qui appellera le pays, le moment venu, à la résistance sociale. Et j’informe le nouveau pouvoir que pas un mètre du terrain du droit social ne lui sera cédé sans lutte.

Cette majorité boursoufflée qui est constituée à l’Assemblée nationale n’a pas, à nos yeux, la légitimité – à supposer qu’une quelconque en ait jamais – n’a pas la légitimité pour perpétrer le coup d’État social qui était en prévision. C’est à dire : la destruction de tout l’ordre public social par l’abrogation du code du travail.

Cette majorité n’a pas la légitimité pour transformer le régime des libertés publiques dans le sens restrictif qui est prévu par l’idée de faire passer dans la loi ordinaire les dispositions, pour le coup vraiment extraordinaires, de l’état d’urgence. Non : elle n’en a pas la légitimité.

C’est au contraire la résistance la plus totale qui est légitime dans cette circonstance. Et c’est la raison pour laquelle je dis que le nouveau pouvoir, s’il juge que c’est vraiment la nécessité pour le pays, et que cela est conforme à son intérêt, alors il faut qu’il procède par la voie la plus démocratique qui est en son pouvoir. C’est à dire : que le peuple français soit consulté par référendum pour savoir si oui ou non il veut de ce que cette minorité prétend lui imposer.

Voilà, mesdames et messieurs, mes bien chers amis, la raison pour laquelle je peux dire, sans m’éloigner trop de la conscience aiguë que j’ai de la gravité du moment, mes remerciements pour toutes celles et tous ceux qui ont permis l’élection de tant de nouveaux députés « France insoumise ». Notre mouvement a à peine un an, je le sais bien. Et nous marchons sur des sentiers inconnus de nous. Nous allons donc tâcher d’avancer en ayant toujours à l’esprit d’abord que c’est notre utilité pour les autres qui justifie notre existence.

Je me réjouis de voir tant de jeunes hommes et de jeunes femmes, pour certains – et non les moins nombreux – à peine trentenaires, devenir vos porte-parole. La jeune génération est là. Le combat est assuré, en toute hypothèse, de sa pérennité.

Bien sûr, j’ai de la tristesse pour tous ceux qui auront, à la fin de leurs efforts, eu l’unique récompense de toucher de près le but, hélas sans l’atteindre. Ils vont me manquer, je vous le dis.

Mais notre groupe et notre mouvement, fort de ses 500 000 affiliés, est une force immense. Une élection est une élection. Ce qui compte, c’est la permanence, la fermeté des convictions et les formes d’organisation qui les portent. Et bien tout cela, tout cela a été atteint ! Tout cela a réussi !

Le peuple français n’a donné aucune chance aux survivants de l’ancien monde. Et il nous a désignés pour, dorénavant, porter devant le fanal du combat.

J’appelle, comme à l’Assemblée, dans le pays, dans les villes et les campagnes, à la formation partout d’un nouveau front populaire politique, social et culturel, capable de rassembler dans toute leur diversité de méthodes d’action, de pensées, toutes celles et tous ceux qui savent et qui ont compris que le moment de l’Histoire qui se présente devant nous s’écrit avec un grand « H ». Et que nous allons choisir d’une façon ou d’une autre, encore, dans les mois et les années qui viennent, dans quel monde nous voulons vivre, dans quelle société nous voulons vivre. C’est à dire que l’espérance d’un monde des jours heureux reste intacte à la condition que, dorénavant, la force de l’abstention devienne la force de la révolution citoyenne. »

 COMMENTAIRES

1)Selon les médias , 6 inscrits sur 10 , ne sont pas allés voter au second tour des législatives ce qui signifierait que la majorité présidentielle de La République en Marche ( LRM)ne représente pas la majorité arithmétique de tous ceux qui avaient droit de vote lors du scrutin des législatives . Depuis l’avènement de la V république en 1958, cette abstention battrait un nouveau record que Jean Luc Mélenchon qualifie de  » gréve générale civique « . Il parait nécessaire d’y regarder de plus prés.

Dans notre droit constitutionnel les votes blancs ne sont toujours pas considérés comme suffrages exprimés , mais en 2012 une réforme du début du quinquennat de Hollande a permis de les comptabiliser officiellement et de les distinguer des votes nuls .(La loi n° 2014-172 visant à reconnaître le vote blanc aux élections a été adoptée le 21 février 2014    https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2014/2/21/INTX1240667L/jo/texte)

Avant cette loi , les resultats officiels des scrutins se contentaient  de mentionner le nombre d’inscrits , le nombre de votants et le nombre de suffrages exprimés ( lesquels représentaient l’ensemble des bulletins, moins les blancs et les nuls). Depuis cette loi ( voir la circulaire d’application)  une nouvelle comptabilisation des votes s’impose de nature à rendre visible le vote blanc qui exprime une volonté de ne voter pour aucun candidat . Ces nouvelles données publiques rendent aléatoires les comparaissons entre avant et aprés 2014 sur le phénomène de l’abstention en général.

2)Le vote blanc ne peut pas être assimilé à de la résignation au même titre que  » d’aller à la pêche » le jour des elections , ce qui pose une autre question : le fait de ne pas utiliser volontairement son bulletin de vote pourrait -il signifier un acte de protestation face à l’offre politique du moment ? et dans ce cas dans quelles proportions ?. Les conclusions des politologues , à cet égard, devraient pouvoir s’entourer d’ études plus approfondies afin de dépasser la simple logique arithmétique .

3)Le discours sur une  révolution citoyenne qui supposerait  une implication par les urnes d’une nouvelle mentalité politique populaire fondée sur l’urgence écologique , sociale et démocratique a -t-il des chances de se concrétiser  dans une majorité de pouvoir,  sans  le préalable d’une opinion favorable  ? Et le ralliement des abstentionnistes à la France Insoumise de Melenchon y suffirait il  ? La rupture avec le capitalisme financier , signe distinctif de la France insoumise , ouvre -t-elle la voie à une adhésion sinon massive , disons majoritaire sur cette ligne d’action ?

4) Quid du Parti de Gauche , totalement absent des radars  ? Le PG créé par Mélenchon dont les principaux cadres ont porté le mouvement de la France Insoumise,est-il obsolète ?
Pourquoi la crise de la représentativité qui affecte le monde politique passe par la crise des partis politiques ? Une des réponses se situe dans l’incapacité de prouver à l’intérieur de la vie interne d’un parti l’esprit démocratique qu’il prône pour la gouvernance d’un pays. La démocratie ne peut pas se passer de règles, on peut même avancer que  la démocratie et la diversité qu’elle contient , est incarnée par un état de droit  qui doit être respecté et respectable afin d’éviter l’évanescence  d’un droit formel servant d’alibi . Comme le dit Jean Luc le politique est au service des autres, et les autres sont tous ceux qui désirent un avenir meilleur . Le meilleur est loin de faire l’unanimité , il nécessite une organisation au service d’un idéal de vie  , et , à ce titre la vision du meilleur pousse à nous confronter à la diversité et à la complexité du vivant . Sans organisation, sans expérience du collectif , l’idéal démocratique est peu de choses . Il va donc falloir pour tous ceux qui partagent cette nouvelle mentalité politique axée sur l’urgence écologique, sociale et démocratique d’opter pour un type d’organisation ,et d’adapter les moyens aux objectifs dans l’ordre et si possible dans la discipline comme le suggère Mélenchon. L’appel au combat de Jean Luc , l’appel à un front populaire  a mis hors radar le Parti de Gauche . Revient-il aux militants de le remettre en perspective et comment ? Faut-il envisager sa dissolution ? Ou bien faut-il réfléchir aux modalités de la relation entre FI et le PG ? Où se trouvent les temps de la démocratie politique , hors les temps de vote , et  hors la  logique électoraliste de la conquête du pouvoir à laquelle est confiné tout groupement politique au moins dans son acceptation  la plus usuelle ? Que reste-t-il du PG , que reste -t-il de la France Insoumise ? et comment organiser la conquête de l’opinion sur le programme de l’avenir en commun?

5) S’agissant de l’opinion locale , l’analyse des chiffres électoraux ,circonscription par circonscription est incontournable , tout comme l’expérience des candidats PG aux élections .

 

Links17662Le site LE LANCEUR , le monde change , restons alertes http://www.lelanceur.fr/

Le Lanceur est un site à vocation nationale animé par des journalistes en lien avec la rédaction de Lyon Capitale .Le Lanceur, est un site consacré aux lanceurs d’alerte et aux lanceurs d’idées, il  revendique une activité  indépendante   mise au  service d’un journalisme d’enquête et d’initiatives ayant pour objectif   la diffusion selon les règles de l’art ( journalistique) d’une ‘information claire et utile pour le citoyen dans le monde complexe qui l’entoure.

C’est un projet politique, ni de droite ni de gauche , une révolution permanente à vocation de résister à toutes les intimidations , et permettre  la mise en lumière  des dysfonctionnements ou  faire exploser tous les « plafonds de verre » .

Voir fiche de presentation ici

Selection de rubriques

http://www.lelanceur.fr/francois-bayrou-est-il-vraiment-monsieur-propre/

http://www.lelanceur.fr/la-justice-sinterroge-sur-lindependance-des-juges-aux-ordres/

Le financement de la campagne d’Emmanuel Macron.

Bravo, l’artiste . La presse nationale et étrangère est dithyrambique sur le cas Macron ,le plus jeune chef d’Etat depuis des lustres que la France vient de se choisir , à l’issue d’une campagne présidentielle inédite , où les deux partis de gouvernement     UMP ( devenu LR) et PS ont chuté .Le 7 mai 2017 E Macron a gagné les élections présidentielles avec 66% des suffrages exprimés contre Marine Le Pen la représentante de l’extrême droite en France .

Elu Président de la République , le jeune Emmanuel Macron âgé de 39 ans, est parvenu à ses fins dans les traces d’un Valéry Giscard d’Estaing élu en 1974 Président de la République. Macron  a fait à gauche ce que VGE avait fait à droite :  l’un et  l’autre ont réussi à symboliser  la modernité  et le pragmatisme, largement européiste et profondément libéral.  Macron , comme VGE en son temps,  ont présenté à leur électorat une  tête bien faite , comme on dit, fabriquée pour la Finance . Pour le financement de sa campagne Macron a profité de ses pépites ( qui ne sont pas les diamants  de Bokassa ) par exemple ses amis de la Banque  Rothschild où il a fait ses preuves, et ses contacts dans l’industrie bancaire  en général , ou bien ses alliés dans l’économie de marché qu’il a défendus à la tête du ministère de l’économie sous la présidence du peu socialiste  Hollande .

Macron n’a rien inventé , en tout pas encore . Reste à savoir s’il est capable de sortir de la mélasse centriste dont il s’est entourée avec la figure de proue incarnée par le doyen de la discipline François Bayrou, apôtre de la rigueur budgétaire, comme l’était en fin de cycle des trente glorieuses, R Barre  , le premier ministre de VGE. Depuis, la crise financière de 2008 est passée par là , elle a , sans doute,  contribué à changer la mentalité du contribuable, de la patience à la colère lorsqu’on lui impose une dette souveraine à la place de la dette privée résultant de la faillite des banques .

Pour les libéraux centristes du Modem , à la posture faussement démocrate,   il n’y a rien à voir.   » Circulez , il faut continuer à faire des sacrifices » au nom de l’efficacité et l’utilité bancaire.Il s’agit là d’un intérêt supérieur, adopté et défendu par Macron.

L’industrie bancaire sait s’ organiser , si vous en doutez visionnez la vidéo çi dessous sur le cercle des donateurs pro-macron.  Dis moi qui te finance je te dirais qui tu es ?

 

 

 

 

LU : « Votez Macron, bande de cons ! »

C’est le titre d’une Chronique de web publiée par la revue Frustration sur son site

Il est écrit notamment  » la lutte antifasciste ne consiste pas, tous les 5 ans, à voter pour un candidat « républicain » pour « faire barrage au Front national » . Il s’agirait là , selon cette revue , d’un prétexte à voter qui efface la lutte des classes comme implication populaire dans l’histoire des démocraties.

« La lutte des classes quésako ? » se demanderait un  électeur macroniste.

Pour y répondre pas besoin de puiser dans la lecture marxiste , la  troisième fortune du monde, le bien nommé  Warren Buffet  milliardaire américain » y satisfait  et à sa manière il affirme   :« Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui la mène, et nous sommes en train de la gagner » (le New York Times du 26 novembre 2006).(extrait  sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2008/11/19/la-guerre-des-classes-de-francois-ruffin_1120486_3260.html#5xKsHdWYcxVqW8ir.99)